Revivez avec nous cette journée sans voiture à Bruxelles (photos et vidéos)

Ce dimanche, c’était la journée sans voiture à Bruxelles. L’ensemble du territoire de la Région bruxelloise a été fermé au trafic automobile dès 09h30 et ce jusque 19h00. 

Les piétons, vélos, trottinettes et rollers ont donc pu se balader et déambuler dans les rues de la capitale, mais pas n'importe comment. Il fallait continuer à respecter scrupuleusement le code de la route.

Certains véhicules étaient effectivement autorisés à circuler dans la capitale. C’était le cas des transports en communs, des taxis et des véhicules d’urgence et des automobilistes possédant une dérogation. Ils ne pouvaient toutefois pas de dépasser les 30km par heure.

Des cyclistes et piétons se baladent Avenue de Tervueren

La journée a été ponctuée de nombreux événements festifs et d’actions de sensibilisation aux enjeux sociétaux que constituent la mobilité.

Dans le parc du Cinquentenaire, on a par exemple donné des cours de Judo. 

Dans le parc de Bruxelles, il y avait du monde. Petits et grands ont pu profiter de plusieurs animations et activités. Les vélos ne sont par contre pas autorisés à l'intérieur, on en retrouve des centaines stationnés aux abords. 

Place De Brouckère, place au rendez-vous incontournable de la journée sans voiture. Le "Mobilxmix Village". Des tables ont été installées sur la voie publique pour le traditionnel "Brunch the street", plus loin une zone "chill" pour se reposer au calme du tumulte habituel de la ville. Des œuvres d’artistes cerfs-volistes décorent le village, des ateliers créatifs pour enfants et plus grand, des cours de danse, un parcours trottinettes partagées,…

A Uccle, une association de commerçants a tenté de battre le record du monde du plus grand pique-nique: une table de 500 mètre de long et 1600 convives. Malheureusement ils n'y sont pas arrivé, 750 personnes avaient réservé pour s'installer à cette table de 480 mètres de long, bien qu'ils étaient finalement un peu plus nombreux.

Mais peu importe, le succès était au rendez-vous, l'objectif principal étant de créer un moment de convivialité ou les gens du quartier se rencontrent. 

A Laeken, où le roi a fait une sortie remarquée à vélo à l'occasion de la dernière étape du beau Vélo de RAVel, un club de "Gyroroue" était de sortie. Plusieurs dizaines de personnes ont défilé dans la rue, non loin du Château. 

Rue de la Loi, un hôtel du quartier avait dressé une longue table conviviale dès 10h et offrait près de 800 petits déjeuners. L'objectif étant d'avoir "la plus grande table de petit déjeuner de Bruxelles". Les Bruxellois et les touristes pouvaient s'y installer et déjeuner. Au menu: cafés, croissants et pâtisseries. 

Ils étaient ensuite invités à faire un don pour une ou plusieurs associations, mais sans obligation. 

Transports en commun gratuits

Les transports en commun bruxellois étaient quant à eux gratuits. Le service a d’ailleurs été revu à la hausse avec un renfort important pour la plupart des lignes de métro, bus et trams. Amilia, accompagnée de son "petit loup" et de sa maman en profitent. 

Jacques De Groef est chauffeur à la STIB depuis 10 ans. C'est la 5 ou 6ème fois qu'il se porte volontaire. Il aime l’ambiance même s’il sait qu’il doit être particulièrement vigilant. En terme de circulation, c’est une journée dangereuse pour lui car les usagers de la route ne respectent pas forcément le code de la route. 

"Nerveusement c'est fatiguant. Il faut faire attention à tout. Ils s'imaginent que c'est la journée sans voiture et qu'ils peuvent tout faire: déboîter des trottoirs, sortir de n'importe où, prendre des ronds-points à contresens. Mais il n'ont pas le droit de faire ça puisqu'ils doivent suivre le code de la route comme tout le monde", explique-t-il. 

En tout, 1450 chauffeurs en tout (bus, tram et métro) travaillaient ce dimanche. En 2018, la Stib a vu passer 900.000 voyageurs lors du dimanche sans voiture (1 million un jour de semaine).

La STIB organisait d'ailleurs sa journée portes ouvertes. Le dépôt d’Ixelles, avenue de l’Hippodrome, a été ouvert au public dès 10h00 jusque 16h00. 

Qualité de l'air

La journée sans voiture a aussi eu un impact sur la qualité de l'air à Bruxelles. "Ce n'est pas un phénomène nouveau - on l'a déjà dit les autres années - mais c'est objectivement mesurable", a déclaré Frans Fierens, le directeur administratif de Celine, la cellule interrégionale de l'Environnement.

"Nous constatons une baisse de 70% des polluants liés à la circulation automobile par rapport aux autres dimanches à Bruxelles. Nous notons aussi un recul de 30% par rapport aux autres endroits du pays", a-t-il expliqué.

A la station de mesure Arts-Loi, où la pollution de l'air est habituellement la plus importante, les mesures les plus basses de l'année, en termes de concentration de dioxyde d'azote, ont été enregistrées.

"Quand la circulation reprendra dimanche soir, les mesures reviendront rapidement dans les normes habituelles", a toutefois indiqué Frans Fierens selon qui, par ailleurs, la météo a également une influence.

Ce dimanche, le taux d'ozone dans l'air était ainsi élevé, en raison des températures estivales et de l'ensoleillement.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK