Motion unanime du conseil communal liégeois contre les visites domiciliaires: "Pas dans l'ADN du MR"

Faut-il autoriser la police à entrer chez ceux qui hébergent des personnes en séjour illégal en Belgique ? Le conseil communal de Liège s'est prononcé clairement ce lundi soir : c'est non ! Un rejet unanime, y compris du côté du MR.

Toutes les formations politiques représentées au conseil communal se sont associées à cette motion déposée par le conseiller écolo Guy Krettels. Surprise : le MR n'a pas fait exception. Les libéraux, pourtant membres de la coalition gouvernementale au fédéral ont décidé de s'opposer à ce projet du gouvernement.

Christine Defraigne : Notre ADN de libéraux c'est de préserver la constitution

"Nous pensons que le projet tel qu'il est présenté  ne respecte pas la constitution et la proportionnalité", explique Christine Defraigne. "Mais nous avons amendé cette motion avant de l'accepter", précise néanmoins la cheffe du groupe MR au conseil communal.  Celle qui est aussi présidente du Sénat assure qu'il n'y a pas de rupture entre les libéraux liégeois et le reste du MR. Pas question de rébellion non plus. Mais elle estime que le projet de loi n'est pas dans "l'ADN des libéraux". "Notre ADN, c'est de préserver la constitution, les droits fondamentaux et d'atteindre des objectifs légitimes par des moyens proportionnés", précise-t-elle.

Par cette motion, le conseil communal de Liège invite le parlement fédéral à rejeter le projet de loi du gouvernement. 

Willy Demeyer, le bourgmestre qui s'est dit "fier de présider ce conseil communal", précise que la motion sera transmise au président de la Chambre, aux différents groupes parlementaires, au Premier ministre Charles Michel, au ministre de l'Intérieur Jan Jambon et au ministre de la Justice Koen Geens.

Le texte de la motion votée au Conseil communal de Liège

null

null

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK