Visite de l'ancien camp de prisonniers d'Erbisœul, où 52.000 personnes ont été enfermées

Les journées du patrimoine donnent chaque année l'occasion de découvrir des lieux étonnants et souvent chargés d'histoire. C'est le cas d'un ancien camp de prisonniers, à Erbisœul.

L'armée américaine, puis belge y ont enfermé 52.000 prisonniers de guerre à la fin de la deuxième guerre mondiale. 

Aujourd'hui, il ne reste plus beaucoup de traces de leur passage, mais quelques témoignages matériels font travailler notre imagination.

C'est le cas d'impressionnantes chapes de béton: "Ce sont des dalles qui abritaient les baraquements qui avaient été construits par l'armée belge pour les prisonniers allemands malades. C'était en fait l'hôpital", explique Sylvain Dramaux, guide pour les journées du Patrimoine.

Un des hôpitaux les plus performants de la région. "Ça tournait à plein régime. Ici c'était en lien avec les charbonnages. Des prisonniers allaient travailler dans les charbonnages. Il était un peu une plaque tournante pour tous les camps du Borinage qui envoyaient les prisonniers les plus malades ou qui avaient besoin d'une intervention chirurgicale, ici. On avait vraiment un hôpital de ville."

Ce camp était d'ailleurs une petite ville, délimitée en plusieurs zones, dans laquelle on se déplaçait en voiture. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK