Virton: présence policière au Festival de la caricature

L'édition 2015 du Festival de la caricature de Virton est évidemment marquée par les attentats de Charlie Hebdo.
L'édition 2015 du Festival de la caricature de Virton est évidemment marquée par les attentats de Charlie Hebdo. - © Photo RTBF

Ouverture ce samedi à Virton, du sixième Festival du dessin de presse, d'humour et de la caricature. Un festival international qui rassemble une quarantaine de dessinateurs durant tout le week-end. Cette édition est évidemment particulière, près de 5 mois après les attentats à Charlie Hebdo. Les organisateurs ont d'ailleurs du s'adapter.

Pour cette édition, le Festival du dessin de presse et de la caricature de Virton n'a pas pu inviter autant de dessinateurs que prévu. Ils sont 44 au lieu de 80. Raphael Donnay, alias Rafagé, organisateur: "Les autres années on faisait le festival sous chapiteau sur la Grand-place, et on avait une quinzaine d'expositions dans toute la ville. Pour des raisons de sécurité, la police nous a demandé de regrouper tout au même endroit, c'est pour ça qu'on a fait un petit chapiteau à côté de l'Hôtel de Ville et des expositions dans l'Hôtel de Ville et dans ses caves. "  

Un espace un peu restreint donc, avec une présence policière renforcée mais discrète. Les dessinateurs participants comprennent. Parmi eux, Dominique Goubelle, dessinateur notamment pour le magazine français VSD: "C'est un peu sécurisant, on se dit qu'on est protégé. Je pense qu'il n'y aura pas de soucis. En France il y a eu pas mal de polémiques, pas mal de festivals annulés, pas mal de dessinateurs se sont dits qu'on avait cédé à la peur.

Les attentats de Charlie Hebdo ont des répercussions sur le travail des dessinateurs, y compris en Belgique. "C'est vrai que dans les journaux, quand des djihadistes commettent un crime, quel qu'il soit, on est obligé d'en parler. On réfléchit à plusieurs fois, et les dessins sont peut-être moins bons qu'avant, parce qu'on vient avec tellement de questionnements et peut-être de peur de choquer outre mesure, et les dessins sont peut-être moins interpellants", explique ainsi Samuel, caricaturiste notamment pour Sud Presse.  

Le festival consacre une exposition en hommage aux dessinateurs de Charlie Hebdo, avec une pensée particulière pour Tignous qui était à Virton l'année dernière. 

Anne Lemaire

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK