Virelles : il n'y a sans doute pas de meilleur moment pour visiter l'Aquascope

À la frontière des provinces du Hainaut et de Namur, à Virelles, l’Aquascope est une réserve naturelle qui offre aux oiseaux un plan d’eau quelque 80 hectares et une gigantesque roselière de pratiquement 10 hectares. C’est un des hauts lieux de la migration des volatiles, en Wallonie. Et le point d’orgue de cette migration, c’est maintenant ! C’est la croisée des chemins. Une soixantaine d’espèces s’y côtoient, actuellement. Il y a les espèces qui ont passé l’hiver chez nous et ne sont pas encore reparties vers les régions nordiques. Il y a celles qui sont de retour du Sud et s’installent pour passer l’été sur l’étang et ses berges. Et il a les espèces en transit, aussi, qui au milieu d’un long voyage, prennent quelques forces à Virelles avant de poursuivre leur route.

"C’est un couple, nous sommes en pleine période des amours…"

Benoît Poelvoorde, dans le film culte "C’est arrivé près de chez vous", s’émeut devant les amours d’un couple de pigeons. Le spectacle visible actuellement à Virelles est sans doute plus passionnant et c’est Anne Sandrap, responsable de la communication, qui le décrit : "ça bouge, c’est sûr. Il y a les espèces qui sont en pleine parade amoureuse. Il y a celles qui construisent leur nid et parcourent les sous-bois et les berges à la recherche du matériel nécessaires. Et il y a celles qui nichent et couvent déjà". On ne peut pas visiter l’intégralité du site et faire tout le tour de l’étang. Les îlots et une grande partie des berges et de la roselière sont un havre pour la nidification.

Les stars : les cigognes blanches

Les cigognes blanches ! Elles reviennent désormais chaque année depuis 6 ou 7 ans. Elles sont la fierté de l’Aquascope, explique Anne Sandrap : "Elles sont revenues depuis mi-février et pour le moment, elles couvent. Ce sont, en Wallonie, les seuls couples sauvages qui à ce jour ont pu mener à bien une nidification. À chaque fois, elles mènent entre deux et quatre jeunes à l’envol chaque année. Depuis qu’elles sont présentes, 18 cigogneaux sont nés et ont pris leur envol depuis Virelles. Il y a d’autres tentatives d’accueil des cigognes en Wallonie et on espère évidemment que cette année elles puissent être fructueuses".

Un million et demi d’euros pour le Zwin wallon

Il y a quelques mois, le gouvernement wallon a consenti un budget d’un million et demi d’euros pour faire de Virelles le pôle éco-touristique majeure de Wallonie. Cette année encore, lorsque les nidifications seront terminées, l’étang sera vidangé, comme c’est le cas en moyenne tous les trois ans pour permettre à la vase de se tasser et pour trier les espèces de poissons présentes. À cette occasion, plusieurs îlots artificiels seront créés. Plus que sur les berges, les oiseaux migrateurs seront à l’abri des prédateurs terrestres, les renards, les fouines,… Ce sera également l’occasion de donner une coupe de jeunesse à la grande roselière qui a tendance à s’envaser et perdre de sa superbe.

D’autres aménagements seront dédiés à l’éducation à la nature et l’accueil des visiteurs. Mais la plus grande part reste réservée aux propriétaires des lieux : les oiseaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK