Vinciane Despret, la Wallonne de l'année

Vinciane Despret, Wallonne de l'année
Vinciane Despret, Wallonne de l'année - © Rudy Hermans - RTBF

Le Prix Bologne-Lemaire du Wallon de l’année est remis traditionnellement par l’Institut Destrée. Et c’est une femme qui a été honorée cette année. Une scientifique atypique, qui croise les disciplines pour mieux bousculer les idées reçues.

Licenciée en psychologie et docteur en philosophie, Vinciane Despret s’est très vite passionnée pour l’éthologie, l’étude du comportement des animaux.

Depuis plus de 20 ans, Vinciane Despret lutte donc contre poncifs, comme cette frontière qui séparerait l’homme, évidemment unique, de la bête, forcément … bête.

"Cette façon de mettre tous les animaux dans le même sac, je trouve cela inquiétant. Dire "les animaux sont différents des hommes". Mais on parle de qui ? De la tique, du bonobo, de l’araignée, du poisson ? Et puis, des quels humains parle-t-on ? Des hommes ? Des femmes ? Et de quelle culture ? Et est-ce qu’ils sont d’accord qu’on les différencie des animaux ? Bref, je pense que c’est aller un peu vite en besogne et que c’est un universel qui s’impose un peu trop rapidement"

Et ces animaux, si on prend le temps de les observer, ont beaucoup de choses à dire, et pas seulement sur eux-mêmes.

"Les animaux ont beaucoup de relations de compétition, notamment pour des problèmes de nourriture. Mais il est plus intéressant d’observer chez eux les mécanismes de solidarité. Vous savez, vous bagarrer pour obtenir un peu plus que l’autre, ça demande un peu de force, mais ça ne demande pas des compétences sociales et cognitives très compliquées. Par contre, être solidaires, comme par exemple se défendre tous ensembles contre un prédateur, s’organiser, se coordonner pour le mettre en fuite, ça demande des ressources assez sophistiquées. Et donc, les animaux sont plus intéressants dans ce cadre. Pas parce qu’il est plus moral d’être solidaire, mais parce que c’est plus compliqué à mettre en œuvre"

Professeur à l’ULg et à l’ULB, auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation, la "Wallonne de l’année" est reconnue à l’étranger. Elle a notamment été commissaire de l’exposition "Bêtes et hommes" qui s’est tenue en 2007 à la Grande Halle de la Villette à Paris.

Et puis Vinciane Despret, c’est aussi un visage et une voix connue de la RTBF, consultante régulière du "Jardin extraordinaire" sur la Une télé, et chroniqueuse radio chaque samedi et chaque dimanche matin avec sa séquence "On n’est pas si bêtes".

Rudy Hermans

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir