Vincent Blondel réélu recteur de l'UCLouvain

Vincent Blondel et Jean Hilguers, le président du CA de l'UCLouvain lors de l'annonce des résultats.
2 images
Vincent Blondel et Jean Hilguers, le président du CA de l'UCLouvain lors de l'annonce des résultats. - © Tous droits réservés

Vincent Blondel obtient 63,39 % des voix des 36 800 membres du personnel et étudiants de L'UCLouvain invités à participer au suffrage. Il entamera son deuxième mandat de cinq ans le 1 septembre 2019.

Vincent Blondel est recteur de l’UCLouvain depuis 2014. Marié et père de 4 enfants, il a fait des études d’ingénieur à l’UCLouvain, complétées par un baccalauréat en philosophie. À la fin de sa thèse, des séjours de recherche l’emmènent à Londres, Oxford, Paris, Stockholm et Boston. Il revient en Belgique à l’invitation de l’ULiège, qui lui propose un poste de professeur, avant de rejoindre l’UCLouvain quelques années plus tard, où il assume depuis lors de nombreuses responsabilités. En 2014, il avait remporté sa première élection rectorale au deuxième tour d'un vote à cinq candidats.

Pour cette élection organisée selon le principe du suffrage universel pondéré, Vincent Blondel n'avait qu'un seul adversaire. Il s'agit de  Sébastien Van Bellegem, 41 ans, le doyen de la faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication.

"Plus d’autonomie et plus de financement pour les universités" 

Une conférence de presse était organisée dans la foulée de l'annonce des résultats. Vincent Blondel y est apparu soulagé. "Je prend ce résultat comme un signe de confiance et une forme de reconnaissance du travail accompli par l'Université et par les membres du conseil rectoral", a-t-il déclaré. Il se dit motivé par les attentes de la communauté universitaire et déterminé à poursuivre dans la continuité de ce qui a déjà été accompli. Au niveau de ses priorités pour son nouveau mandat, il cite en premier l'amélioration du bien être des membres de la communauté universitaire et du cadre de travail.

Enfin, Vincent Blondel a profité de cette tribune pour envoyer un message aux décideurs: "Il faut plus d’autonomie et plus de financement pour les universités". Voila, selon lui, les conditions pour une université de demain forte, solide et ouverte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK