Ville de Bruxelles : les nouveaux parkings à nouveau au centre du Conseil communal

Une extension est prévue au parking des Brigittines.
Une extension est prévue au parking des Brigittines. - © RTBF

Le projet de créer quatre nouveaux parkings au sein du pentagone, c'est le principal dossier du Conseil communal de la Ville de Bruxelles ce lundi. Le débat s’annonce houleux. La majorité socialiste-libérale devra faire face aux critiques de l’opposition ainsi que de nombreux riverains et commerçants du centre-ville qui comptent bien s'inviter en nombre à l’Hôtel de Ville.

En décembre dernier, le point avait déjà été soumis et approuvé par les conseillers communaux. Mais la tutelle régionale a émis des remarques sur le cahier de charges des chantiers : la ville a donc dû revoir sa copie. Entretemps, suite à la forte mobilisation citoyenne dans les Marolles, la majorité a renoncé à construire un parking sous la Place du Jeu de Balle.

Mais la satisfaction des détracteurs de ces quatre projets de parking a été de courte durée. Jeudi dernier, le Collège décidait de jeter son dévolu sur une nouvelle implantation : la rue des Brigittines, à quelques centaines de mètres de la Place du Jeu de Balle. "Il n’est pas vraiment question de remplacement, analyse Els Ampe, échevine Open-VLD de la mobilité. C’est l’extension d’un parking existant, qui est fort demandé par les riverains. Le quartier mérité une solution pour pallier le manque de places pour les habitants."

Des parkings de persuasion
Mais l’argument ne convainc pas la plateforme citoyenne No4Parkings, pour qui l’implantation des Brigittines relève de la même logique – contestée - que les parkings prévus sous les places du Nouveau Marché aux Grains, Rouppe et Yser. Par ces nouvelles constructions, la majorité entend compenser la perte de 1600 emplacements en surface qu’engendrera le futur piétonnier sur les boulevards du centre.

"Quand on veut faire un piétonnier, quand on tient un discours pour réduire la pression automobile, que faut-il faire ? interroge Isabelle Marchal, qui fédère la plateforme citoyenne No4Parkings. Il faut construire des parkings de dissuasion à l’entrée des villes. Or, ce que veut la ville, c’est construire des parkings de persuasion, pour permettre d’aller au plus près des magasins. C’est inacceptable." Selon No4Parkings, une telle politique reviendrait à aspirer les voitures vers le centre-ville, avec pour effet d’étouffer les quartiers voisins du futur piétonnier.

Dans l’opposition, Ecolo-Groen conteste aussi vivement ces projets et s’opposera à l’ajout à l’ordre du jour du Conseil communal des points relatifs à ces parkings. Invitée de Vivacité Bruxelles ce lundi matin, Marie Nagy dénonçait ce qu’elle considère comme un manque de transparence de la majorité dans ce dossier. "Ces parkings ne sont basés sur rien. Il n’y a pas d’étude, affirme la chef de file des verts bruxellois. Et s’il y en a une, elle n’a pas été communiquée. Ces documents, je les demande depuis le 25 novembre dernier. Je voudrais savoir ce que la majorité cache. Ce que je pense, c’est qu’il n’y a en fait pas de données objectives pour justifier une augmentation du nombre de parkings."
Jérôme Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK