Ville de Bruxelles: les échevins Ecolo-Groen renoncent à la voiture avec chauffeur

Le nouveau Collège des bourgmestre et échevins, ainsi que la présidente du CPAS et la présidente du conseil communal.
Le nouveau Collège des bourgmestre et échevins, ainsi que la présidente du CPAS et la présidente du conseil communal. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Nouveau collège et nouvelles pratiques politiques à la Ville de Bruxelles! Les quatre échevins Ecolo-Groen, en majorité avec le PS et DéFI, vont se passer d’un privilège historique: la voiture de fonction avec chauffeur! Les Verts ont annoncé la couleur après les élections du 14 octobre: ils veulent une ville plus écologique, plus économe et plus exemplaire en terme de gouvernance.

En Région bruxelloise, Bruxelles est la seule commune qui offre ce bonus non négligeable pas seulement au bourgmestre, mais également à chacun de ses échevins. Question de prestige mais également outil pratique. La Ville de Bruxelles est la capitale de la Belgique, elle s’étend sur 32 kilomètres carrés, répartis entre les confins de Haren, Neder-over-Heembeek, Laeken, le quartier Nord, le quartier européen, le Pentagone, l'avenue Louise, le Bois de la Cambre... Au quotidien, les échevins (et les collaborateurs) doivent pouvoir se déplacer rapidement, d’un endroit à un autre. Une voiture disponible à tout moment, c’est bien utile.

Vélo, transports en commun, car-sharing mais...

Mais voilà, comme l'indique le chef de file Ecolo Benoît Hellings à la RTBF, "les échevins Ecolo-Groen vont renoncer à la voiture avec chauffeur". Dès lors, comment vont-ils pouvoir se déplacer dans le cadre de leurs missions scabinales? Benoît Hellings évoque les modes alternatifs: vélo, transports en commun, car-sharing (Cambio, Zen car...) mais aussi "la possibilité de disposer malgré tout d'un véhicule de la Ville dans le cadre d'un départ urgent". Dans ces cas-là, la solution serait une mutualisation du véhicule entre échevins Ecolo-Groen.

Qu'en sera-t-il pour les membres PS et DéFi du collège? Le bourgmestre PS Philippe Close conservera sa voiture de fonction, compte-tenu principalement des multiples contraintes de sa fonction. A ses échevins socialistes, il ne donne aucune consigne. "Chacun prendra sa décision", indique le mayeur. Deux nous ont répondu: Mohamed El Ktibi (Population, Etat civil) qui annonce qu'il conservera son véhicule et son chauffeur, Mohamed Ouriaghli (Logement, Patrimoine) qui attend que le débat soit porté devant le collège. A titre personnel, il se prononce pour une mutualisation des chauffeurs, pas des véhicules.

En tout cas, pour Benoît Hellings, il s'agit d'avoir une réflexion plus large. Dans le cadre de ses compétences Climat, l'accord de majorité prévoit de "favoriser et promouvoir l’utilisation du vélo et des modes de transport écologiques pour les déplacements courts et intra-urbains de l’ensemble de son personnel". La Ville visera aussi "à réduire l’usage du cadre fiscal des voitures de société et privilégiera dans ses contrats l’usage partagé (carsharing) de véhicules automobiles de petite taille à l’éco-score le plus élevé possible. La Ville proposera un "package mobilité" à ses agents."

"Réduire drastiquement la flotte"

L'accord indique aussi qu'il faut réduire "drastiquement la taille de la flotte de ses véhicules gérée directement ou indirectement par la commune et ses ASBL. Lorsque la Ville devra se doter de véhicules nécessaires à la réalisation du travail et aux déplacements de son personnel au sens large, elle les mutualisera et évitera les motorisations fossiles". Il faut aussi, disent les nouveaux partenaires politiques, demander "à chaque structure dépendant de la Ville de remettre un plan de gestion de sa flotte automobile (nombre, âge, eco-score...)" et étudier "la possibilité de voir les ASBL passer par le département "Parc automobile" pour se doter de véhicules, dans une perspective de rationalisation budgétaire et écologique".

Enfin, il est question de privilégier "les contrats avec des sociétés de logistique durable (vélos cargos ou triporteurs) pour le transport d’objets ou documents pour et entre les administrations, les ASBL satellites et leurs usagers".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK