Ville de Bruxelles : des fonctionnaires trop pressés

L'hôtel de Ville de Bruxelles
L'hôtel de Ville de Bruxelles - © Belga

Une nouvelle affaire secoue le service population de la Ville de Bruxelles. Deux agents contractuels sont accusés d'avoir délivré prématurément des documents de naturalisation à un proche. Selon le secrétaire communal, la hiérarchie a toutefois pu stopper la manœuvre à temps.

Les faits remontent à la période des vacances d'été et impliquent un agent du département population et une employée du bureau des étrangers. Rien à voir, cette fois, avec un système organisé de fraudes ou de détournements, comme ce fut le cas lors de la délivrance des cartes d'identité électroniques. L'agent du service population aurait fait pression sur sa collègue du bureau des étrangers pour qu'elle fournisse des documents de naturalisation avant la fin de la procédure. Pas de fraude, assure le secrétaire communal de la Ville de Bruxelles, Luc Symoens. Le bénéficiaire des documents serait de toute façon devenu belge. Il avait obtenu un jugement favorable. Mais le délai d'appel n'avait pas expiré. Il n'y avait donc pas lieu de lui délivrer les papiers avant l'écoulement de ce délai.

L'administration a en outre tout bloqué dès qu'elle a découvert l'irrégularité. Dans un courrier électronique, un informateur anonyme livre une autre version, plus accablante pour les deux agents, mais sans fournir le moindre élément de preuve. Une procédure disciplinaire est en cours. Le secrétaire communal parle d'excès de zèle et de faute professionnelle. L'échevin de l'état civil, le cdH Hamza Fassi-Fihri attend les conclusions du secrétaire communal avant de se prononcer sur l'affaire.

Philippe Carlot

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK