"Vies de Zinc" à la Maison de la Métallurgie de Liège

Delbouille, brigadier
2 images
Delbouille, brigadier - © MMIL

C'est à partir de documents exceptionnels que la Maison de la Métallurgie et de l'Industrie de Liège a conçu cette exposition sur la zinguerie d'hier et d'aujourd'hui.

C'est sous la conduite et les explications de Céline Ruess, responsable des expositions temporaires, que nous avons visité l'exposition "Vies de zinc".

 

Le zinc, une histoire liégeoise

C’est dans la première décennie du XIXème siècle que le chimiste liégeois Jean-Jacques-Daniel Dony crée la première usine à zinc au monde. Elle se situait à Liège dans le quartier St-Leonard. Ses fours y extrayaient le zinc contenu dans le minerai provenant de La Calamine.

Après la faillite de Dony l’entreprise devient une société anonyme, La Vieille Montagne. Cette Société Anonyme des Mines et Fonderies de Zinc de la Vieille-Montagne deviendra, dès la moitié du siècle, le leader mondial dans la production du zinc, avec des usines partout en Europe et en Algérie.

Cette métallurgie thermique du zinc se développera sur plusieurs sites en région liégeoise avant de péricliter dans les années 50-60, cédant la place à une méthode de production plus propre, l'électrolyse. La dernière usine à utiliser les "fours liégeois", celle de Flône, fermera ses portes dans les années 70.  

 

Les avantages du zinc

  • Moins cher que le cuivre
  • Plus léger et plus résistant que le plomb
  • Se coupe et se plie facilement    

 

Trois albums de photos sont le point de départ de l'exposition

Récemment classés trésors du patrimoine mobilier de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ces albums ont été commandés en 1868 par Louis-Alexandre Calley Saint-Paul de Sinçay, directeur de la Société Anonyme des Mines et Fonderies de Zinc de la Vieille-Montagne.

Les deux premiers représentent des membres du personnel en buste, mais, le troisième, celui qui a retenu le plus l'attention des concepteurs de l'exposition, est exceptionnel.

Alors qu'à l'époque les usines veulent témoigner de leur puissance par des photos de machines, de bâtiments ou de groupes d'ouvriers, ici les ouvriers sont représentés individuellement. Ils sont photographiés séparément, chacun avec sa tenue de travail et ses outils... et on indique leur nom, leur prénom, leur fonction, le nom de leur usine...

Ces photos sont un témoignage exceptionnel du monde du travail de l'époque, mais aussi de la mentalité paternaliste des dirigeants de La Vieille Montagne, maîtres de chaque destin.    

 

Cette exposition est un parcours des vies de zinc d'hier à celles d'aujourd'hui

A travers ces portraits agrandis, mais aussi des documents, des objets et les fameux albums visibles exceptionnellement, le visiteur découvrira la puissance de La Vieille Montagne, l'image que l'entreprise voulait donner d'elle, les métiers et les conditions de travail de l'époque, les réalisations en zinc traditionnelles.

La deuxième partie de ce parcours fera découvrir les vies de zinc d'aujourd'hui: photos de zingueurs sur chantier, réalisations modernes, nouvel artisanat et production industrielle. Le grand contraste avec la première partie du parcours où elle apparaissait inexistante, c'est qu'ici, de nos jours, la sécurité de l'ouvrier est omniprésente, essentielle.  

 

Un film sur la métallurgie thermique du zinc

Ce film a été tourné dans les années 60 en Angleterre dans une usine qui allait cesser d'utiliser cette méthode. On y voit bien les conditions très dures de ce travail effectué, sans protection, directement devant les fours. Le commentaire de ce film est constitué des interviews que la MMIL a réalisées auprès d'anciens travailleurs du zinc.  

 

La salle du zinc, un bon complément à cette expo

Située au sein de l'exposition permanente de la MMIL, cette salle donne à voir des objets réels de l'histoire du zinc, des maquettes, des creusets, des condenseurs, mais aussi une vitrine consacrée à Jean-Jacques Dony, des photos de La Vieille Montagne, des lithographies de ses sites d'exploitations,... et la baignoire de Napoléon.  

 

Des animations spéciales sont prévues

Que cela soit pour les familles ou les groupes scolaires, une mise en situation est possible. S'il le veut, le visiteur peut s'identifier à un des portraits, en porter le vêtement de travail, et découvrir, dans la peau d'un ouvrier, son travail, son environnement, sa vie sociale.  

 

Une superbe publication intitulée "Vies de Zinc. Portraits de travailleurs, image d'entreprise" est sortie parallèlement à l'exposition. Disponible à la MMIL      

 

Exposition "Vies de zinc"

- Jusqu’au 30 juin 2013

- Maison de la Métallurgie et de l'Industrie de Liège

- Boulevard Raymond Poincaré, 17 à 4020 Liège

- Tél: 04 344 70 23

- Web : www.mmil.be

 

Philippe Jacquemin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK