Vierge à Jalhay: l'Evêque de Liège favorable à l'expertise de l'ULg

Vierge à Jalhay: l'Evêque de Liège favorable à l'expertise de l'ULg
Vierge à Jalhay: l'Evêque de Liège favorable à l'expertise de l'ULg - © Belga

C'est ce mardi que le bourgmestre de Jalhay rencontre des représentants de l'Université de Liège afin de déterminer les modalités des analyses qui vont être effectuées sur la fameuse statuette de la vierge de Sart. Cette statuette lumineuse a fait se déplacer de nombreux curieux. Plusieurs scientifiques vont donc se pencher sur ce phénomène, que certains spécialistes attribuent déjà à de la peinture phosphorescente.

En tous les cas, cette expertise est appuyée favorablement par l'évêque de Liège. Selon lui, ces analyses s'imposaient: "Il y a eu un emballement à la fois médiatique et à la fois d'affluence autour de cette vierge. Il faut donc essayer de comprendre pourquoi les personnes viennent et il faut essayer aussi de canaliser tout cet essor de dévotion. Je crois que c'est important d'y voir clair sur l'origine du phénomène".

On l'a vu, plusieurs milliers de personnes se sont déplacées. Une situation impressionnante aux yeux de l'Eglise? "Je crois que le miracle, comme je l'ai dit le tout premier jour, il est dans les yeux des gens" répond l'évêque. "C'est dans le regard personnel que l'on voit quelque chose d’extraordinaire. Ici, il y a une phosphorescence, on peut s'émerveiller, on peut trouver cela extraordinaire et comprendre que ça a aussi un effet remuant. Je pense que beaucoup de gens sont venus de manière sincère et ont véritablement vécu un moment de prière, même de guérison, de manière sincère. Il n'est pas nécessaire qu'il y ait une origine surnaturelle pour qu'il y ait une chose merveilleuse dans la vie".

La statue va être expertisée au sein de la Faculté des Sciences de l’ULg

La statue de la vierge qui se trouve à Sart Station va donc, sur demande de la commune de Jalhay et de sa Fabrique d’église, être analysée au sein de l’Université de Liège, par un comité d’experts scientifiques.

Rudi Cloots, Doyen de la Faculté des Sciences et Professeur de Chimie des matériaux inorganiques, préside ainsi un comité d’experts composé également de Frédéric Hatert, Professeur de Minéralogie, David Strivay, Professeur en Physique spectroscopique et Directeur du Centre d’archéométrie, Serge Habraken, Professeur en Opto-physique et Vera Pirlet, Directrice du Service universitaire de contrôle physique des radiations.

Le comité d’experts veillera à utiliser des techniques d’analyses structurales et optiques non invasives qui ont pour but d’identifier l’origine de la luminescence.

Les premières analyses débuteront fin de semaine. Les résultats seront présentés au cours d’une conférence de presse, dont la date sera communiquée ultérieurement.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK