Vielsalm: mieux valoriser le lisier, c'est économiser

Des socles placés sur un outil, à l'arrière de la tonne à lisier, permet l'injection directe du lisier dans le sol. (Photo RTBF - Marc Mélon)
3 images
Des socles placés sur un outil, à l'arrière de la tonne à lisier, permet l'injection directe du lisier dans le sol. (Photo RTBF - Marc Mélon) - © Tous droits réservés

Dans le secteur agricole, pour l'instant, il n'y a pas de petites économies...
A Goronne, près de Vielsalm, Sébastien Bernes, producteur laitier, n'achète plus d'engrais chimiques pour épandre sur ses prairies. Il valorise le lisier de son exploitation grâce a du matériel fabriqué par la firme Joskin de Soumagne. Son "Or brun" est injecté directement sans le sol. C'est tout bénéfice pour la plante et surtout pour son portefeuille. Il n'achète plus d'engrais chimiques. Ce qu'il lui permet de réaliser une économie de 10.000 euros.

La tonne à lisier utilisée par Sébastien Bernes a été achetée à la firme Joskin de Soumagne, près de Liège. L'entreprise en vend 1.800 dans le monde.

Comme l'explique Marc Baguette, en charge des processus d'amélioration de la société Joskin: "Par rapport à l'épandage aérien conventionnel, l'épandage par injection se fait via des socles. L'outil permet de déposer le lisier à la racine de l'herbe, là où les valeurs fertilisantes vont être absorbées par le végétal. Il y a moins d'odeurs d'ammoniaque. Elles sont localisées au niveau du pied de l'herbe".

Pour être propriétaire d'un tonne à lisier, il faut débourser entre 65.000 et 140.000 euros. La firme Joskin le constate: de plus en plus souvent, ce sont des entrepreneurs agricoles qui effectuent la dépense. En travaillant pour plusieurs agriculteurs, ils peuvent amortir plus rapidement la matériel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK