Verviers: une journée entière consacrée à la laine

Elles s'appellent Traitex, Iwan Simonis, DKSW, Alan ou encore Dyvertex. Leur point commun: être les dernières entreprises encore actives en région verviétoise dans le secteur de l'industrie textile, laine et synthétique confondus. L'image du marchand de ploquettes et des camions chargés de balles de laine n'est plus que le vague souvenir d'un secteur qui, dans les années 50 et 60, a employé jusqu'à 10 000 travailleurs en région verviétoise.

Aujourd'hui, ils ne sont plus que quelques centaines. "Dans la région de Verviers et Eupen, il reste aujourd'hui une petite dizaine d'entreprises qui occupent environ 450 personnes" explique Marc Simonis, le président de la Fédération Patronale textile Verviers Eupen. "Je pense que les acteurs qui restent aujourd'hui ont chacun trouvé leur niche, leur spécialité, et sont armés pour affronter l'avenir" précise-t-il.

C'est vrai que les rescapés du textile verviétois font autorité sur les marchés. Ainsi la SA Iwan Simonis emploie 70 personnes et exporte dans plus de 50 pays dont la moitié hors Europe, son drap de billard peigné, fait à 97% de laine pure. Marc Simonis est aussi administrateur délégué chez Iwan Simonis: "Il y a un savoir-faire dans cette usine remarquable qui fait que je peux dire que nous sommes le leader qualitatif mondial de drap peigné pour le secteur du billard carambole et du billard américain".

Quant à la société Traitex, elle est quasi le dernier lavoir/carbonisage de laine en Europe, les deux métiers de base du travail de la laine. Là, on y voit encore des balles de laine, comme aux plus beaux jours du textile verviétois.

Notons que cette journée consacrée à la laine à Verviers prévue ce samedi sera marquée par de très nombreuses animations et démonstrations liées au travail de la laine avec entrée libre de 10 à 18h.

Philippe Collette

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK