Inondations en Wallonie : un locataire sinistré sur deux n’est pas assuré, beaucoup n’auront aucune indemnité

Au rez-de-chaussée de l’appartement de Dominique Devijver, à Chênée, il ne reste plus rien. Handicapée à 60%, elle n’a rien pu mettre à l’abri. "L’eau est montée tellement vite qu’en trois minutes, elle m’arrivait à la taille, alors que j’étais dans mon fauteuil roulant".

Le drame c’est que Dominique n’a pas d’assurance. "J’ai toujours été assurée, via mon organisme bancaire. Mais quand j’ai intégré cet appartement, je n’allais pas bien. C’est aussi à ce moment-là que j’ai changé de banque. Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas fait suivre l’assurance. C’est évidemment ma faute. Je l’assume, mais c’est une catastrophe".

Elle évalue ses pertes à quelque 18.000 euros et ignore si elle bénéficiera d’une quelconque aide.

2 images
© Tous droits réservés

Le fonds des calamités n’interviendra pas pour tout le monde

La Ville de Verviers a ouvert une permanence avec une aide administrative et juridique. Le constat au sein de cette antenne est dramatique, comme l’explique Alexandre Chapelle, le directeur financier de la Ville : "un locataire sinistré sur deux n’est pas assuré pour son contenu".

Situation dramatique car les conditions d’accès à une aide du Fonds Régional des Calamités sont strictes : "Seules les personnes qui bénéficient d’un revenu d’intégration ou d’un revenu de remplacement pourront prétendre à une intervention du Fonds des Calamités, explique encore Alexandre Chapelle. Pour les autres, il n’y aura rien. Nous plaidons évidemment pour que la Région élargisse les conditions d’accès à une intervention de ce fonds".

Le Fonds des Calamités n'intervient en effet pas pour les biens "assurables", sauf "les biens qui ne sont pas assurés en raison de l’état de fortune du sinistré": c'est donc le cas pour le contenu des logements.

Interrogé à ce sujet au terme de la présentation du plan d’intervention de la Région Wallonne pour les inondations, le ministre-président Elio Di Rupo a été plutôt laconique, expliquant qu’il n’était pas nécessairement exclu d’envisager un élargissement des conditions d’accès à une intervention du fonds, mais que cela représentait un long travail.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK