Vers un retour au calme à l'Athénée Magritte de Lessines

Les profs reprochent à leur préfète de mal gérer l’établissement et d’entretenir de mauvaises relations avec le personnel.
Les profs reprochent à leur préfète de mal gérer l’établissement et d’entretenir de mauvaises relations avec le personnel. - © Google Street View

Voilà deux ans que l’établissement est marqué par des arrêts de travail et des mouvements de mauvaise humeur. Un conflit qui oppose le corps enseignant et la préfète. Cette fois, la ministre de l'Enseignement a désigné un comité d'accompagnement. Il s’agit d’une procédure tout à fait exceptionnelle, qui doit aboutir après les vacances de Noël.

A Lessines, depuis deux ans, on a un peu tout essayé. La ministre a envoyé le préfet-coordinateur, puis les équipes mobiles, des médiateurs… La préfète mise en cause par les profs a même été suspendue trois mois. Mais rien n'a marché.

Cette fois, on a désigné un comité d'accompagnement (des conseillers pédagogiques, des chargés de mission, un préfet de zone) qui doit entendre les parties et proposer des solutions après les vacances.

Entretemps, les syndicats et le collectifs de profs se sont engagés à ne plus mener d'action et ce, afin de ramener un peu de sérénité dans cette école de 5 à 600 élèves, où la polémique commence à avoir pas mal de conséquences. Les inscriptions en premières année ont ainsi chuté en septembre.

Manu Delporte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK