Véritable engouement pour les cours préparatoires en science

Des cours préparatoires de plus en plus prisés quand arrive la fin de l'été
Des cours préparatoires de plus en plus prisés quand arrive la fin de l'été - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Les vacances ne sont pas encore terminées mais pour certains, ces dernières semaines d'août sont déjà très studieuses. Pendant 3 semaines, sur le site de l'UCL à Woluwe, 250 futurs étudiants suivent des cours intensifs de mathématique, de physique et de chimie pour se préparer aux études supérieures, une motivation qui s'explique notamment par les freins imposés désormais aux études de médecine.

"Pour beaucoup d’étudiants, c’est un moyen de se rassurer par rapport leurs acquis du secondaire" explique Yannick Lambin, coordinateur des cours d'été à Woluwe. "C’est un moyen de rentrer dans le système universitaire par une voix un peu plus douce, de se confronter à ce qu’est un cours en auditoire et probablement de rassurer les parents."

Malheureusement, l'engouement est tel que les places manquent. "À partir de la mi-juin, les inscriptions sont clôturées. On accueille 250 étudiants au maximum mais on pourrait en accueillir 250 de plus si nos infrastructures le permettaient."

Afin de se prendre le meilleur départ possible, certains sont donc prêt à sacrifier la fin de leur été: "Je me suis dit que faire trois semaines de cours préparatoires, c’était mettre toutes les chances de mon côté pour réussir le test d'orientation de la semaine prochaine" nous raconte cette étudiante. Un test qu'elle redoute un peu car au test de juillet, le taux de réussite ne dépassait pas les 22%.

Cependant, comme Yannick Lambin nous le précise, "ces cours préparatoires ne préparent pas au test d’entrée. Ils permettent aux étudiants de mieux appréhender la vie universitaire."

Plus tard dans l'année, il y aura aussi un concours à l'issue duquel seuls les meilleurs étudiants pourront passer en deuxième année de médecine.