Verdict surprenant aux assises de Mons

RTBF
RTBF - © RTBF

Une peine de trois cents heures de travail, c'est l'arrêt rendu par la cour d'assises de Mons dans l'affaire des trois jeunes accusés d'incendie volontaire ayant entraîné la mort d'une de leur voisine à Gosselies.

Mardi, les trois accusés avaient été reconnus coupables de vol qualifié: celui d'un scooter. Mais mercredi, le jury a décidé d'acquitter David Uyttebroek de la prévention d'incendie volontaire ayant entraîné la mort de Fernande Maegerman, sa voisine âgée de 79 ans.

Pour rappel, en juin 2004, après une soirée arrosée, ces trois jeunes gens ont tenté de voler un scooter. Comme ils n'arrivaient pas à le faire démarrer, ils l'avaient déplacé jusqu'à l'arrière d'une maison voisine pour y bouter le feu afin de faire disparaître leurs empreintes. La fumée s'était alors propagée dans l'habitation de la dame âgée qui allait décéder d'un arrêt cardiaque.

Les trois accusés ne sont donc reconnus coupables que du vol du scooter. Ils devront effectuer une peine de travail de trois cents heures chacun. Le parquet général n'interjettera pas appel. Un verdict surprenant prononcé dans une cour d'assises. 

Il faut dire que le dossier a suivi un long chemin entre chambre du conseil et tribunal correctionnel. Le dossier s'était finalement retrouvé devant les assises pour des problèmes de qualification.

Notons encore que l'arrêt de la cour d'assises a été motivé, et cela alors qu'il n'y a pas encore de législation sur le sujet.

 

C. Loriaux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK