Vente illégale d'un terrain communal : La Bruyère rappelée à l'ordre par la Région wallonne

La vente du terrain a été annulée par le ministre de tutelle car elle ne respecte pas le principe d'égalité et de non discrimination des citoyens
La vente du terrain a été annulée par le ministre de tutelle car elle ne respecte pas le principe d'égalité et de non discrimination des citoyens - © RTBF - Flou

Cela s’appelle "se faire remonter les bretelles."

Le ministre wallon des pouvoirs locaux, Christophe Collignon, a annulé une décision du collège des Bourgmestre et échevins de La Bruyère pour non-respect du principe d’égalité et de non-discrimination des citoyens (articles 10 et 11 de la Constitution).

Trois candidats ont remis une offre pour acheter un terrain communal d’environ un hectare : Wust, la SPRL immobilière des Tanneries et MM Crommelinck et Massage. Les trois investisseurs sont venus présenter leur offre au Collège ainsi que leur projet immobilier. Mais un seul a pu surenchérir à la dernière minute (Crommelinck et Massage). Et c’est lui qui a été choisi par la commune.

Pour la Région wallonne, c’est un traitement de faveur illégal. La décision du Collège a donc été annulée le 30 octobre dernier.

"Pas de favoritisme", répond le bourgmestre

A La Bruyère, l’affaire a pris une tournure politique. Car un des candidats évincés n’est autre que la société immobilière de Thibault Bouvier, conseiller communal MR de l’opposition. C’est son frère Geoffroy Bouvier, associé dans cette entreprise familiale, qui s’était chargé de présenter le projet à la commune.

En s’appuyant sur l’avis cinglant de la Région wallonne, Thibault Bouvier réclame ni plus ni moins que la démission du bourgmestre et de ses échevins. Le groupe politique MR ne va pas aussi vite en besogne mais compte bien demander des comptes lors du prochain conseil communal.

"Nous réfutons fermement toute accusation de favoritisme", répond le bourgmestre Yves Depas. Le Collège se réunit ce jeudi pour prendre attitude."
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK