Vente de la collection Rosendor

Restée inaccessible depuis près de 40 ans, cette collection inédite est actuellement entreposée dans un hangar de près de 800 m2. Elle révèle le savoir-faire extraordinaire des ferronniers d'art, maîtres-verriers, menuisiers et autres artisans des XIXe et XXe siècles. C'est à un garagiste, devenu démolisseur pour satisfaire sa passsion des éléments d'architecture, qu'on doit ces merveilles. Max Rosendor a en effet été chargé de la démolition de nombreux immeubles bruxellois dans les années septante..

Attaché à sa ville et à son patrimoine historique, il a soigneusement sauvé chaque grille, cheminée, belle pierre sculptée, porte ou vitrail qui sinon auraient disparu. Pour donner une seconde vie à ces témoins du Vieux Bruxelles, les descendants Rosendor mettront en vente la collection de leur père pendant les vacances de Pâques.
Ils espèrent que leur initiative suscitera l'intérêt et la collaboration de tous ceux qui aujourd'hui ont à coeur la sauvegarde du patrimoine architectural bruxellois. La beauté du travail artisanal des objets exposés devrait séduire les architectes, les décorateurs d'intérieurs et autres professionnels du bâtiment, mais également les particuliers.
L'ASBL Arcadia organisera d'ailleurs des visites guidées de la collection, également à partir du 3 avril, pour donner un sens à cette collection, chercher l'origine des objets , parler du courant architectural auquel ils appartiennent.
La colletion est à découvrir à partir du 3 avril et pendant 10 jours rue Navez, 102 à 1000 Bruxelles - A hauteur du Pont van Praet.

Suivez ci-dessus la visite de la collection en compagnie de notre journaliste Marie-Laure Steisel et de Diane Rosendor, la fille du collectionneur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK