Vente de la cokerie à Ougrée: les négociations vont se prolonger

Vente de la cokerie à Ougrée: les négociations vont se prolonger
Vente de la cokerie à Ougrée: les négociations vont se prolonger - © DR

Dans le dossier de la reprise de la cokerie d'ArcelorMittal à Ougrée, aucun accord final n’a pu être obtenu à l’heure actuelle, indique le groupe ArcelorMittal. ArcelorMittal et Oxbow ont décidé de prolonger les négociations en avril pour permettre à chacune des parties de s’entendre sur l’ensemble des points du contrat.

Les organisations syndicales ont été informées lors d’une réunion tenue ce mardi matin.

Les Américains d'Oxbow avaient annoncé qu'ils étaient prêts à investir jusqu'à 30 millions d'euros pour rénover l'outil afin qu'il respecte les normes de pollution. On devait savoir ce mardi si ces bonnes intentions se confirmaient. Finalement, ce sera donc pour plus tard.

Un élément pourrait tout compromettre. La FGTB a en effet appris lundi que le parquet de Liège avait assigné ArcelorMittal en justice et demande la fermeture du site, le temps d'effectuer ces travaux de dépollution au plus vite.

Pour le secrétaire régional FGTB Jean-Luc Rader, c'est irréaliste et préjudiciable: "Je pense que c'est peut-être risqué de faire peur à un repreneur potentiel, on parle quand même de 200 emplois. Le timing me parait bizarre aussi. On dit qu'on ferme la cokerie, puis qu'on fait des investissements et qu'on redémarre la cokerie, c'est déjà une méconnaissance totale de l'outil. C'est un outil qu'on ne sait pas arrêter, et si on l'arrête, il est mort. Ce sont donc des investissements qui doivent se faire pendant le processus de fabrication, et ça prendra du temps, entre deux et trois ans. Si Oxbow reprend l'outil, il faut absolument lui permettre d'avoir un échéancier étalé dans le temps de manière suffisante à pouvoir réaliser les investissements. Ce n'est pas du jour au lendemain qu'on peut réaliser ce genre de chose".

M. Hildesheim avec F. Braibant

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK