Venizi va peut-être fermer une quinzaine de bijouteries en Belgique

L’une des enseignes que compte Venizi à Bruxelles.
L’une des enseignes que compte Venizi à Bruxelles. - © Google Maps

En cause, selon la direction : la mauvaise conjoncture économique. Au total, 80 travailleurs risquent de perdre leur emploi, dont une vingtaine à Bruxelles.

L'entreprise est actuellement en réorganisation judiciaire. Une offre de reprise a été formulée par l'ancien propriétaire mais elle ne concerne qu'une partie des 50 magasins.

Le tribunal de commerce de Bruxelles rendra sa désicion le 22 octobre, sur la reprise de Venizi, d'après Belga

Le tribunal de commerce de Bruxelles a affirmé, mercredi, qu'il rendra une décision mercredi prochain, le 22 octobre, au plus tôt, concernant la reprise de certaines bijouteries Venizi. La société est en faillite et une procédure en réorganisation judiciaire est en cours depuis juin dernier. Plus de quatre-vingt travailleurs risquent de perdre leur emploi et quinze magasins sont menacés de fermeture.

Le juge communiquera sa décision aux parties, les syndicats des travailleurs et le candidat repreneur, dans une semaine au plus tôt. Il homologuera ou non la reprise de la société Venizi, émise par l'ancien propriétaire de cette chaîne de bijouteries.

Cette offre de reprise ne porte cependant pas sur la totalité des activités de la société.

D'après les syndicats, selon les informations communiquées en conseil d'entreprise, l'offre concernerait huit magasins sur quatorze en Flandre, seize sur vingt-quatre en Wallonie et onze sur douze à Bruxelles.

Dès lors, quinze magasins seraient fermés sur un total de cinquante et quatre-vingt-cinq travailleurs sur un total de cent-cinquante-trois seraient licenciés, soit vingt-sept en Flandre, vingt-neuf en Wallonie, dix-neuf à Bruxelles et dix autres au sein de la centrale administrative du groupe.

 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK