Vacances de Pâques : sale temps pour les hôteliers liégeois

Le château de Jehay à Amay, fait partie des sites touristiques qui s'en sortent plutôt bien
Le château de Jehay à Amay, fait partie des sites touristiques qui s'en sortent plutôt bien - © Wikimedia commons

La neige a fondu, le soleil n'est pas encore là. De nombreux vacanciers belges ont embarqué dans des vols à bas prix, pour profiter de cieux plus cléments. Cette année, les hôteliers liégeois ont bien du mal à remplir leurs établissements. Les excellents chiffres de l'année dernière ne sont plus qu'un lointain souvenir.

Les destinations à bas coût ont à nouveau la cote

Le taux d'occupation des lieux d'hébergement, tous types confondus, affiche une baisse de 1,3% par rapport à l'an dernier. Les sites touristiques ont aussi vu leur fréquentation chuter de 10,3%, d'après des chiffres de la Province de Liège. La faute à une météo peu clémente. Mais pas que, selon Jean-Pierre Robert, le propriétaire de l'hôtel des bains à Robertville et de l'auberge le Cheval Blanc à Waimes. "On a l'impression qu'on retourne à un climat de confiance", deux ans après les attentats. "Les Belges sont certainement partis prendre le large vers des destinations bon marché".

Un mauvais présage pour l'année touristique 2018 ? Il est encore bien trop tôt pour le dire. Mais effectivement, "avec ce démarrage très difficile, les hôteliers vont avoir du mal à récupérer le retard", redoute Jean-Pierre Robert. Une note positive tout de même : "au mois de mai, les réservations augmentent, avec des week-end prolongés, ce qui est très favorable pour une destination de court séjour comme les Ardennes. "

Un bilan plutôt négatif, à nuancer

A la fédération du tourisme de la Province de Liège, on tempère le mauvais bilan de ces vacances de Pâques. L'an dernier la période a été exceptionnelle, mais "si on compare à 2016 plutôt qu'à 2017, (...) les vacances de printemps 2018 se situent dans la norme saisonnière", assure Paul-Émile Mottard, président de la fédération du tourisme.

Certains sites touristiques s'en sortent par ailleurs mieux que d'autres. C'est le cas des navettes fluviales à Liège, du château de Jehay à Amay, du château de Modave ou encore du musée de la ville d'eaux à Spa en raison, notamment, de son exposition permanente totalement renouvelée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK