Uplace: selon une étude, la Flandre aurait sous-estimé l'impact "voitures"

Le gouvernement flamand a donné son feu vert au projet sur base d'une étude de mobilité. Et cette étude, les trois chercheurs l'ont décortiquée, inspectée sous toutes les coutures. Pour finalement conclure qu'elle est faible, entre autres parce que les chiffres sur lesquels elle repose sont vieux, imprécis ou incomplets.

Du coup, le gouvernement flamand a sous-estimé l'impact sur la mobilité de cet énorme centre commercial, estiment les trois chercheurs. A leurs yeux cet impact s'annonce bien pire que ce que la Flandre envisage.

L'un des trois experts, Dirk Lauwers (UGent) nous donne un exemple. L'étude du gouvernement flamand pour évaluer l'encombrement du ring s'est basée sur des chiffres de 2007. Or, les embouteillages se sont nettement alourdis depuis lors: les files de l'heure de pointe du soir ont presque doublé.

Ces experts jugent aussi irréaliste l'estimation de 50% de clients automobilistes. Selon leurs propres estimations, étant donnés l'état des transports publics et l'accessibilité du site, ainsi que les habitudes de mobilité, 85% des usagers d'Uplace y viendraient en voiture.

Cette étude universitaire apportera de l'eau au moulin de ceux qui, depuis des années, se battent pour empêcher la construction de Uplace, entre autres la commune riveraine de Vilvorde, commanditaire de l'étude.

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK