Uplace, projet plombé? Le doute gagne les politiques

Une projection de ce que pourrait être Uplace
Une projection de ce que pourrait être Uplace - © Tous droits réservés

Le centre commercial géant Uplace verra-t-il le jour ? Il devait ouvrir en 2018, sous le pont du Ring à Machelen : le Gouvernement flamand a donné son feu vert en février. Et pourtant le doute gagne du terrain au sein de la majorité flamande.

Est-ce que Uplace verra le jour ? "Je n’en mettrais pas ma main au feu", a dit Bart De Wever, en émettant de " sérieux doutes" ce samedi dans Het Laatste Nieuws. Des doutes pour la première fois de la part de la N-VA alors que, jusqu'ici, c'était le dernier partenaire de gouvernement flamand à afficher un soutien sans faille au projet. Va-t-on voir un virage du Gouvernement flamand, initialement favorable au centre commercial géant? Le promoteur serait-il peu à peu "lâché" par la Région flamande?

En février, des députés CD&V et Open-VLD avaient déjà interpellé les ministres flamands sur le bien-fondé du projet, sur son impact sur la mobilité (le promoteur souhaite 6000 places de parking) ou la santé des magasins des alentours. Ce complexe géant compterait, outre un hôtel, des restaurants, un cinéma et des bureaux, 55000 mètres carrés de commerces.

Ces voix discordantes au sein de la majorité flamande s’ajoutent à une contestation qui agite depuis des années les communes voisines de  Grimbergen, Vilvorde et Louvain, et des associations de défense de l’environnement. Les recours se sont succédé et l’un d’eux a mené à l'annulation du permis d’environnement. Le projet est soumis à une nouvelle enquête publique.

A présent donc les réserves viennent des rangs politiques, émises par des représentants des trois partis du Gouvernement flamand et font douter de la construction de Uplace. Même si l'initiateur du projet se veut rassurant: "je n'ai aucune raison de douter d'une négociation qui a été correcte" explique Bert Verhaeghe au Laatste Nieuws, en se référant aux engagements précédents du Gouvernement régional. Et il est convaincu: "le grand public est Pro-Uplace".

Si ce projet aux portes de Bruxelles venait à avorter, ce serait une concurrence en moins pour le futur centre commercial Néo prévu à quelques kilomètres, au Heysel. Néo dont les promoteurs se frottent sans doute les mains aujourd'hui.

M.Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK