Universalis Park: une plainte a été déposée pour destruction d'espaces verts

Les travaux sur le site de La Plaine sont interrompus depuis des mois.
Les travaux sur le site de La Plaine sont interrompus depuis des mois. - © DR

L'association Bruxelles-Nature et des riverains ont en effet déposé une plainte au pénal pour destruction d'espaces verts et de biotope sur le campus universitaire de la Plaine, à Ixelles. Mais l'avocat du promoteur conteste cette plainte.

Les opposants au projet Universalis Park ont au moins réussi une chose : les travaux sur le site de La Plaine sont interrompus depuis plusieurs mois. Etudiants, riverains et associations naturalistes font flèche de tout bois contre le promoteur Immobel.

Un recours est pendant devant le Conseil d’État ; une collecte de signatures d'habitants d'Ixelles veut forcer l'organisation d'une consultation populaire. Enfin, une plainte contre X a été déposée auprès d'un juge d'instruction pour destruction d'espaces verts et de biotope. Une destruction rendue possible, selon les opposants, parce qu'une clause de l'acte de vente entre l’État belge et l'Université Libre de Bruxelles n'a pas été respectée.

La clause prévoyait l'interdiction de vendre le terrain en parcelles pendant une durée de 50 ans à dater de 1969. Ces dispositions ont été abrogées dans un décret de la Communauté française en 1992, réplique Immobel dans un courrier adressé à l'asbl Bruxelles-Nature. Par conséquent, le promoteur demande à l'association de retirer sa plainte. En vain, puisqu'il s'agit d'une plainte contre X et pas contre Immobel. Et parce que les clauses en question restaient valables au moment de la vente, estime l'avocat des opposants. La suite en justice, sans doute.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK