Une voiture de police prise à partie par les manifestants après la "marche contre Marrakech"

En marge de la manifestation organisée par plusieurs mouvements de droite et d'extrême droite, divers débordements ont éclatés. Ils se sont soldés par 97 arrestations administratives. Si les informations annonçaient que ce mouvement avait été dispersé sur le coup de 15h30, une vidéo parvenue à notre rédaction d'une source anonyme prouve le contraire : on y voit des participants à la manifestation s'en prendre avec virulence à une voiture de police.


►►► À lire aussi Marche contre Marrakech: "les échauffourées ont éclaté après la fin du travail" de Schild&Vrienden


"Après que la manifestation anti-Marrakech ai été dispersée rond-point Schuman, un groupe de manifestants turbulents s'est dirigé vers Etterbeek, notamment vers la place Jourdan", indique Vincent De Wolf, bourgmestre d’Etterbeek. Selon cet homme, c'est dans leur "fuite" que les faits observables dans cette vidéo amateur, capturée le jour-même, se sont déroulés.

Pas équipés pour faire face

On y voit une cinquantaine de personnes, vêtues de noir et, pour la plupart, cagoulées, s'attaquer à un véhicule des forces de l'ordre. Coups de pied, de poing, encerclement, ce groupe n'y va pas de main morte. Cernée, la voiture s'engage finalement dans une marche arrière, avant de se retirer, évitant de justesse un panneau de signalisation, lancé par un des assaillants.

"Ils s’en sont d'abord pris au véhicule d’un habitant de la commune, témoigne le bourgmestre. La police a été contactée et une voiture de patrouille s’est rendue sur place." C'est à ce moment que la voiture de police a été prise à partie par les manifestants. "N’étant pas équipés pour ce type de situation, les policiers ont pris la décision de se retirer", justifie-t-il enfin.

5500 participants

La manifestation "contre Marrakech" a rassemblé 5500 personnes. La marche, partie de la gare de Bruxelles-Central, s'est d'abord déroulée sans incidents majeurs, jusqu'aux discours, prononcés au rond-point Schuman, au cœur du quartier européen de la capitale.

Des affrontements entre manifestants et police ont eu lieu en fin de rassemblement près du Berlaymont, l'un des bâtiments de la Commission européenne, quand des fauteurs de trouble dont certains se masquaient le visage ont arraché des pavés, des poteaux, et ont visé les forces de l'ordre. La police a répliqué en faisant usage de gaz lacrymogènes et de lances à eau pour disperser les fauteurs de troubles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK