Une tour de défense de Namur datant du 16e siècle découverte dans le chantier du nouveau palais de justice

La tour en pierre encerclée par les bulldozers a été construite au 16e siècle pour défendre Namur contre les boulets de canons.
2 images
La tour en pierre encerclée par les bulldozers a été construite au 16e siècle pour défendre Namur contre les boulets de canons. - © RTBF - Flou

Les archéologues pensaient bien qu’elle était là, quelque part sous la terre parce que des cartes militaires de l’époque indiquent clairement la place de ce mur d’enceinte construit au 16e siècle. Mais ils n’imaginaient pas qu’ils allaient retrouver cette tour de défense en aussi bon état.

"Il manque bien quelques moellons au-dessus, mais elle est presque intacte, se réjouit Marie Verbeek (Agence wallonne du patrimoine). Il s’agit d’un rempart de transition entre le Moyen Âge et les temps modernes, la période où les villes commencent à essayer de se protéger des boulets de canons. Les murs et les tours sont alors moins hauts qu’au Moyen Âge, mais beaucoup plus épais, plus trapus."

La tour mesure environ 8 mètres de diamètre, assez de place pour accueillir un canon, et le mur d’enceinte environ 2,5 mètres d'épaisseur, de quoi encaisser quelques boulets. D’après les plans de la ville à l’époque, il devait y avoir une dizaine de tours de ce type autour de Namur au 16e siècle. Elles protégeaient la ville des attaques lancées depuis les collines au nord (Bouge, Saint-Servais), le côté le plus vulnérable de Namur.

Et des attaques, il y en avait à l’époque… "Namur se trouvait au milieu d’un véritable champ de bataille, coincée entre les Pays-Bas espagnols, les Bourguignons, la France, la Principauté de Liège… La ville est sans cesse attaquée et sans cesse reconstruite avec des fortifications plus performantes."

D’ailleurs, à quelques dizaines de mètres de la tour du 16e siècle, les archéologues ont aussi mis au jour les restes d’un bastion de type Vauban datant de la fin du 17e siècle, après la prise de la ville par Louis XIV.

Les vestiges découverts ont été photographiés sous toutes les coutures, car il n’est malheureusement pas prévu de les conserver. La tour, notamment, sera détruite dans les prochains jours, pour faire place aux fondations du nouveau palais de justice de Namur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK