Une taverne bio devrait très bientôt ouvrir sur le site du Rouge-Cloître

La taverne se trouvera au rez-de-chaussée de la grande bâtisse. Une terrasse sera également accessibles les beaux jours.
La taverne se trouvera au rez-de-chaussée de la grande bâtisse. Une terrasse sera également accessibles les beaux jours. - © Flickr/Stéphane Mignon

Si tout va bien dans deux mois, une nouvelle taverne va ouvrir au Rouge-Cloître en lisière de la Forêt de Soignes. Plus précisément au rez-de-chaussée de la bâtisse appelée " Maison du Portier ", à l'entrée du site. Une taverne dans laquelle sera servie des plats sains de petite restauration tournés vers la nature environnante.

De la nourriture de saison, locale, bio et pourquoi pas quelques produits issus directement de la forêt de Soignes. Voilà en quelques mots le cahier de charge développé par Bruxelles-Environnement pour ce nouvel établissement que l’administration régional veut convivial et authentique, bref en adéquation avec l’environnement. L’exploitant devra aussi organiser des activités autour de la gastronomie et de la nature : des promenades gourmandes, des ateliers de cuisine etc.

La maison du Portier abrite déjà un lieu d’accueil pour les promeneurs et les visiteurs et une salle d’exposition. Cette taverne viendra donc compléter l’offre de Bruxelles-environnement sur ce site. " Clairement ça manquait ! " nous dit Martine Cantillon, la responsable événements de la division Espaces Verts de Bruxelles-Environnement. " Il y a beaucoup de promeneurs et il n’y pas de point horeca si ce n’est un tout petit. Donc vraiment régulièrement, les visiteurs nous demandaient de créer ce genre de taverne ".

Cette taverne sera, dans un premier temps en tous cas, ouverte uniquement en journée. Elle ne devrait pas faire concurrence à l’autre projet horeca de la Région développé, cette fois, par les services du ministre-président. Un projet plus ambitieux au rez-de-chaussée de la très grande " Maison du Prieur ". "Je ne pense pas qu’on puisse parler de concurrence. Ce sera vraiment un projet de plus grande envergure et qui ne verra pas le jour avant deux ans. Nous, c’est vraiment un petit endroit sympa et décontracté ".

L’implantation de cette taverne au Rouge-Cloître participe d’une réflexion plus globale sur la présence de points horeca dans les espaces verts bruxellois. " Il n’y en a pas beaucoup aujourd’hui et je pense que c’est quelque chose que les Bruxellois attendent. Je crois en tous cas qu’ils méritent mieux que des food-trucks avec des glaces et des gaufres. On voudrait qu’il y ait beaucoup plus de bons produits liés à la nature. Alors on va essayer de tester tout ça cet été dans le cadre du festival Park Design notamment avec des structures mobiles. Et après pourquoi pas installer ce qui fonctionne dans certains de nos parcs ".

En attendant de nouveaux concepts, le projet de taverne au Rouge-Cloître est, lui, en phase de finalisation. La ministre bruxelloise de l'Environnement, Céline Frémault, doit encore avaliser la candidature retenue, en principe la semaine prochaine. Bruxelles-environnement espère donc une ouverture au premier mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK