Une septantaine de manifestants se couchent par terre en soutien aux sans-papiers grévistes de la faim

Ils avaient prévu d'être 470, soit le nombre de sans-papiers actuellement en grève de la faim dans l'église du Béguinage et dans des locaux de l'ULB et de la VUB. Ils comptaient se coucher dans le Parc de Bruxelles pendant 53 minutes, soit le nombre de jours de grève de la faim observés à ce jour. De la sorte, les manifestants espéraient sensibiliser les députés fédéraux lors de la dernière séance plénière avant les vacances.

 

Une septantaine de manifestants

Finalement, ils ne sont qu'une septantaine à avoir bravé les éléments pour rallier le Parc de Bruxelles. A peine arrivés, la police de Bruxelles-Ixelles leur intimait l'ordre de quitter leur lieu de rassemblement, situé en zone neutre, pour le carrefour Art-Loi où ils furent autorisés à se coucher par terre sans gêner le trafic. 

Inquiets de l'état de santé de plus en plus précaire des grévistes de la faim, les manifestants exhortent les responsables politiques à trouver une solution qui permette d'éviter une issue fatale. Ils revendiquent la régularisation pour ces sans-papiers, pour certains présents sur le territoire belge depuis plus d'une décennie. 

Sur le même sujet: JT 08/07/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK