Une semaine pour mieux connaître les écoles des devoirs

RTBF
RTBF - © RTBF

Les écoles des devoirs ouvrent leurs portes cette semaine, du 17 au 23 mai. Elles sont 360 en Région wallonne et à Bruxelles. Chaque jour, environ 4000 enfants entre 6 et 15 ans fréquentent ces écoles.

Les écoles des devoirs sont financées par la Communauté française via l'ONE, mais aussi par des pouvoirs locaux, des communes ou des asbl. Pour mieux se faire connaître, elles lancent pour la 2ème édition "Printemps des écoles de devoirs".

Mais contrairement à ce qu'on pourrait croire, leur rôle dépasse le soutien scolaire. Elles accueillent souvent un public plus précarisé. Alors au-delà des maths ou du français, les écoles des devoirs proposent des jeux, des formations, des ateliers. De quoi faire face à d'autres difficultés que les problèmes du rattrapage scolaire.

Du coup, pour beaucoup d'enfants, l'école des devoirs c'est une bouffée d'oxygène, une manière de sortir de chez eux. Ce qui prend tout son sens dans les cités sociales comme celle de Plomcot à Namur. Voilà près de quarante ans que l'école des devoirs encadre les 6-15 ans. A Plomcot, huit jeunes sur dix proviennent du quartier. Parmi eux, selon Brigitte Lambot la coordinatrice, certains sont complètement en marge du système. "Les jeunes souvent sont exclus de l'enseignement dit général, avant même d'y avoir mis les pieds. L'avenir des filles, c'est parfois avoir un enfant à treize ou quatorze ans. Il faut vraiment prendre le moment ou la proposition qui fait qu'on pourra les aider".

Pour connaître les écoles participantes aux portes ouvertes "Printemps des écoles des devoirs", un site internet : www.ffedd.be

Bruno Schmitz avec Colette Jaspers

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK