Une professeure de langues d'Enghien crée un jeu en ligne pour le secondaire

L’idée d’Emilie Lallemand, professeur de langues à l’Athénée royal d’Enghien, lui est venue pendant le confinement, lorsqu’elle a cherché une plateforme ludique pour donner cours à distance. "Je n’ai pas trouvé cette plateforme donc j’ai inventé celle qui me semblait idéale." Visuellement, "The X Academy" ressemble au jeu vidéo "Les Sims" : des élèves vivent et se déplacent dans une école virtuelle.

D’un côté, l’outil permet aux enseignants de créer des exercices pour leurs élèves. "En quinze minutes seulement, les enseignants peuvent créer un quiz à remplir soit en classe, soit à la maison. Il existe huit choix d’exercice, comme des quiz avec des textes ou des images, des réponses libres, des fichiers à renvoyer, etc.", développe la créatrice de la plateforme. "Comme professeure d’anglais et de néerlandais, je l’utilise pour des exercices de grammaire ou de vocabulaire, ce qui permet d’éviter de compléter une simple synthèse à trous en format papier."

Mais il ne s’agit pas uniquement de réaliser un exercice demandé le professeur, "The X Academy" va plus loin en reprenant les codes d’un jeu virtuel. "Lorsqu’on réussit un exercice, on gagne des points mais aussi des "xeerys". Il s’agit d’une monnaie virtuelle, motivante pour les élèves, puisqu’elle leur permet ensuite d’interagir sur la plateforme. D’abord, ils pourront customiser leur avatar. Ensuite, ils devront collaborer et coopérer pour aménager leur classe et leur école en achetant des objets avec leurs "xeerys" pour créer ce qui sera pour eux leur école parfaite."

Le format est donc ludique, mais l’objectif reste bien sûr l’apprentissage. "Les élèves adorent", assure Emilie Lallemand. "Ils aiment beaucoup le fait de pouvoir utiliser une tablette ou smartphone en classe, ils trouvent que c’est motivant et que ça donne envie de travailler." La plateforme est en phase de lancement et espère attirer de nombreux professeurs d’ici la rentrée prochaine. Le prix est d’une dizaine d’euros pour chaque professeur, indépendamment du nombre de classe ou d’élèves pour qui l’accès est gratuit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK