Une perle de l'Art nouveau est en train de se dégrader à Ixelles

La maison Art nouveau de la Rue Faider, à Ixelles.
La maison Art nouveau de la Rue Faider, à Ixelles. - © Google Street View

Bruxelles se targue d'être LA ville de l'Art nouveau. Mais les touristes ont parfois des surprises. Le parcours Art nouveau qui traverse Saint-Gilles et Ixelles propose un coup d'œil Rue Faider, au numéro 83. Il s’agit d’une maison classée mais qui s'est pourtant dégradée ces derniers mois. En façade, le sgraffite, c'est-à-dire la fresque aux reflets dorés, s'est partiellement effritée.

C'est une belle maison bourgeoise de 1900. Une petite perle de l'architecte Albert Roosenboom, proche d'Horta. Mais une perle ternie ces derniers mois. Ferronneries rouillées, gouttière lépreuse, poignées de portes absentes et, surtout, une belle fresque, un beau sgraffite de façade partiellement détruit.

Pour une maison classée et présentée dans les promenades thématiques des touristes, présentée dans les vidéos promotionnelles de l'office du tourisme, c'est assez dommage.

Renseignements pris, le propriétaire est un privé qui possède plusieurs biens à Bruxelles. Il a obtenu un permis déjà en novembre 2011 pour rénover l'intérieur et la façade. C'était il y a un an et 9 mois, mais il n'a pas démarré les travaux: à cause d'imprévus personnels, nous dit-on pudiquement aux Monuments et Sites, sans autre explication.

Pendant cette attente, des infiltrations se sont accentuées dans le bâtiment et, comme il était vide, personne n'a constaté que l'humidité rongeait la fresque... jusqu'à l'effriter.

Les architectes des Monuments et Sites précisent avoir revu le propriétaire en juillet, et lui avoir rappelé ses obligations. Obligation légale de maintenir en état un bâtiment classé.

En novembre, le permis de rénovation sera en tout cas périmé. Il faut donc d'urgence entamer les travaux ou obtenir une prolongation ou un nouveau permis. Et cela prend du temps pour un monument classé. 

En attendant, les amateurs verront, à la rue Faider, un petit bout d'Art nouveau... un rien décrépi.

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK