Une oeuvre d'art réalisée par les travailleurs de Caterpillar

A quelques jours des premiers départs chez Caterpillar, une poignée d'ouvriers travaillent actuellement sur une œuvre d'art, un tourniquet d'entrée d'usine géant, de plusieurs mètres de haut.
A quelques jours des premiers départs chez Caterpillar, une poignée d'ouvriers travaillent actuellement sur une œuvre d'art, un tourniquet d'entrée d'usine géant, de plusieurs mètres de haut. - © ERIC LALMAND - BELGA

A quelques jours des premiers départs chez Caterpillar, une poignée d'ouvriers travaillent actuellement sur une œuvre d'art, un tourniquet d'entrée d'usine géant, de plusieurs mètres de haut. Les quatre travailleurs à l'origine du projet, veulent laisser un témoignage de leur savoir-faire, des ouvriers et de la présence durant 53 ans de Caterpillar à Charleroi.

"Avec mes collègues, nous étions un peu déçus et on voulait faire quelque chose qui nous rappellerait notre travail, notre usine et notre camaraderie" explique Jean-Claude Hénin, l'un des concepteurs du projet. Très motivés, les hommes sont allés, il y a plusieurs mois, trouver la direction de Caterpillar qui a accepté qu'ils réalisent leur œuvre dans l'usine mais aucune photo ne peut être diffusée pour le moment. S'il ne sont que quatre à mener ce projet, ils ont plusieurs fois reçu l'aide de leurs collègues pour réaliser certaines parties de ce tourniquet géant. A l'intérieur de l'usine, leur démarche est saluée par les travailleurs.

Le BPS22, futur propriétaire de l’œuvre

Mettre en place le projet a demandé du temps et les ouvriers ont également eu besoin d'un peu d'aide. "On avait des idées mais on ne savait pas les mettre en place. On a contacté le BPS22 à Charleroi qui nous a aidé. Il nous a mis des artistes à disposition" poursuit Jean-Claude Hénin. Le BPS22, le musée d'art de la Province de Hainaut leur a permis de rentrer en contact Stéphanie Rollin et David Brognon, deux artistes contemporains. 

Aucune référence à Caterpillar

L’œuvre sera en métal, et sans couleur. Pas de jaune, pas de noir qui rappellerait Caterpillar. La marque ne sera d'ailleurs pas non plus mentionnée dans le futur nom de la structure. La seule chose que souhaite les travailleurs, c'est "qu'on ne nous oublie pas" conclu Jean-Claude Hénin.

Pour réaliser l’œuvre, les quatre concepteurs ont vu leur départ de l'usine, retardé d'un mois. Ils auront jusqu'en juin pour la terminer. Elle sera ensuite transférée au BPS22 qui l’inaugurera en octobre prochain en attendant.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir