Une nouvelle fresque choc à Bruxelles représente une tentative d'égorgement

Après les fresques du pénis ou encore de la pénétration sexuelle, une nouvelle oeuvre particulièrement violente vient d'apparaître sur un mur de Bruxelles. Au bord du Canal, on aperçoit ainsi un homme tentant d'en égorger un autre. 

Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur a confirmé à la RTBF qu'il souhaitait que cette fresque soit recouverte ou enlevée car, dit-il, même si "sous sommes très tolérants à l'égard des oeuvres artistiques, celle-ci est plus interpellante que d'autres car elle pourrait être interprétée comme un appel à la violence".

Pour Yvan Mayeur, le caractère artistique de l'oeuvre est secondaire par rapport aux potentielles tensions que la fresque peut susciter: "On me dit qu'un bras retient l'autre bras armé, mais c'est une interprétation qui peut être donnée quand on a le temps d'analyser l'oeuvre. Aujourd'hui, il y a plus une volonté d'apaiser les tensions, plutôt que de susciter des provocations. On ignore si provoquer est la volonté de l'artiste, mais quoi qu'il en soit, on préfère que la fresque soit retirée".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK