Une nouvelle étape est franchie pour transformer le rond-point Schuman en agora urbaine

La transformation du rond-point Schuman en une agora urbaine prioritairement destinée aux piétons et aux modes de transports doux pourrait démarrer au cours du second semestre de l'année prochaine.
La transformation du rond-point Schuman en une agora urbaine prioritairement destinée aux piétons et aux modes de transports doux pourrait démarrer au cours du second semestre de l'année prochaine. - © Google Maps

La transformation du rond-point Schuman en une agora urbaine prioritairement destinée aux piétons et aux modes de transports doux pourrait démarrer au cours du second semestre de l'année prochaine. La Région bruxelloise a annoncé vendredi le dépôt de la demande de permis d'urbanisme reprenant le projet esquissé par les bureaux d'architecture danois COBE et bruxellois BRUT, qui avait remporté le concours d'architecture en 2017, destiné à donner un nouveau visage à ce rond-point essentiellement routier.

Le dépôt du permis annoncé par les ministres bruxellois Pascal Smet (Travaux publics et Mobilité), et Rudi Vervoort (Aménagement du territoire) intervient après plus d'un an de travail pour peaufiner le projet suite à la concertation avec les riverains et acteurs du quartier. L'enquête publique sera organisée au cours des prochains mois.

Plus de 20 bureaux d'études avaient remis un projet. Après une première pré-sélection de cinq projets, un jury d'experts, dirigé par le Bouwmeester de la Région-capitale, a délibéré et le gouvernement bruxellois a approuvé l'avis du comité en décembre 2017.

Depuis cette date, les bureaux d'architectes COBE et BRUT ont peaufiné les plans en étroite collaboration avec l'administration régionale de Bruxelles Mobilité, Beliris et les autres partenaires. Un processus de consultation citoyenne, des workshops et réunions d'informations ont par ailleurs permis de faire évoluer le projet pour que celui-ci réponde aux attentes et besoins des riverains, commerçants et institutions concernées.

Concrètement, les éléments phares du projet esquissés par les architectes sont maintenus. Le concept de centralité avec le dessin des cercles concentriques au sol, l'installation d'un auvent miroir au centre de l'espace et la création d'une vaste agora centrale et piétonnisée restent au cœur du projet.

Sur l'ensemble du périmètre, un vaste domaine piétonnier est créé allant du parc du Cinquantenaire jusqu'au pont Loi. La circulation entre l'avenue de Cortenbergh vers la rue de la Loi est maintenue.

Les plans déposés ont évolué afin d'intégrer d'une part des remarques ressorties lors de moments de participation et de consultation citoyenne et d'autre part des exigences en matière de sécurité liées notamment au risque d'attentats.

L'agora Schuman deviendra une large zone piétonne plus étendue que sur le projet initial. L'accessibilité des cyclistes, piétons et transports publics sera renforcée. Un véritable lien verdurisé entre le parc du Cinquantenaire et Maelbeek est créé. Le trafic automobile est limité à la zone reliant l'avenue de Cortenbergh et la rue de la Loi.

Afin de ne pas le dénaturer le projet par la pose d'une série d'infrastructures lourdes (potelets, blocs, barrières,...), le bureau d'étude a opté pour l'intégration des aspects sécuritaires dans le mobilier urbain.

Par ailleurs, le projet a été revu afin de maximaliser la verdurisation de l'espace en tenant compte de la très faible profondeur au sol liée à la présence de la station Schuman et du tunnel Loi.

L'enveloppe budgétaire du projet est de 7,78 million d'euros, HTVA. La Région est en charge du volet étude et élaboration; Beliris de la réalisation des travaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK