Une "police du campus" à Woluwe-Saint-Lambert fin 2017

C'est sur la Place Carnoy que s'installera dans quelques mois la nouvelle antenne de police
2 images
C'est sur la Place Carnoy que s'installera dans quelques mois la nouvelle antenne de police - © Tous droits réservés

Une nouvelle antenne de police va s'installer sur le campus de l'UCL à Woluwe-Saint-Lambert, sur la Place Carnoy. Une nouvelle antenne, mais surtout un nouveau concept: des "flics de campus", qui seront uniquement affectés à cette mission. Leur arrivée est prévue à la fin 2017, début de l'année 2018.

De la bouche de ces étudiantes, c'est un campus plutôt rassurant: "Il n'y a jamais de soucis. C'est calme, tous les étudiants sont sympas entre eux". 

Nouri est lui patron d'un café, il nuance: "En soirée, il y a du monde qui vient de l'extérieur et c'est souvent plus agité". Une nouvelle antenne de police viendra s'installer dans quelques mois sur la place Carnoy, l'une des artères principales du campus. L'ancienne antenne a été fermée il y a deux ans.

Nicolas Seguier responsable de la sécurité à l'UCL sur le site de Woluwe-Saint-Lambert explique: "Le concept n'était pas le même, l'ancienne antenne était moins visible et puis elle avait plutôt un rôle de permanence pour prendre des plaintes en cas de vols etc...".

Le nouveau projet prévoit que les policiers soient vraiment ancrés dans le quartier. Des flics de campus en quelque sorte: "C'est quelqu'un qui sera présenté aux différents responsables d'animation étudiante, qui va comprendre leur problématique et qui sera vraiment intégré à la vie des étudiants". L'UCL s'inspire de ce qui existe ailleurs, à la KU Leuven. Une antenne différente parce que les problèmes le sont aussi "à savoir des problèmes de tapage puisque lors des guindailles des étudiants, il y a certaines plaintes des habitants et certains problèmes de stupéfiants".

Plus de 30 000 personnes qui entrent chaque jour sur le site

Parmi les acteurs qui portent le projet, il y a la commune de Woluwe-Saint-Lambert. Son bourgmestre Olivier Maingain justifie: "Il ne faut pas oublier que l'UCL en Woluwe, c'est plus de 30 000 personnes qui entrent chaque jour sur le site. C'est quand même une commune dans la commune". C'est elle qui financera une partie des effectifs: "Une commune peut, au-delà de sa dotation de financement de sa zone de police, mettre un montant complémentaire pour développer certains services qu'elle souhaite au bénéfice de son seul territoire, de sa seule population". L'agence Eckelmans, l'UCL et les Cliniques universitaires participent aussi à l'effort. 5 policiers seront donc recrutés. Ils devraient rejoindre les lieux fin 2017, début 2018. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK