Une nouvelle affaire de drogue à la discothèque "Le Lotus" à Blaton

L'enquête menée auprès des personnes qui accompagnaient la victime a permis de déterminer que la substance était du GHB, qu'on apelle aussi drogue du viol, que ce GHB avait été acheté dans la discothèque et qu'il avait été consommé sur place.

De plus, les policiers qui ont visité le Lotus, après l'incident, ont découvert de nombreuses traces de consommation de drogues sur les tables. Des traces récentes, précise le parquet de Tournai. Voilà qui devrait encore aggraver le cas de la gérante de la discothèque condamnée il y a moins d'une semaine par le Tribunal correctionnel de Tournai.

Le jugement parle d'un véritable self-service de la drogue à l'intérieur du dancing. La patronne a écopé de 2 ans et demi de prison. Elle et l'un de ses fils ont également l'interdiction d'exploiter tout établissement du même genre pour une durée de 5 ans. La gérante avait annoncé directement qu'elle ferait appel du jugement. Elle ne l'a pas encore fait pour l'instant, mais il lui reste une dizaine de jours avant l'expiration du délai.

Jérémy Giltaire

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK