Une Mercedes, une BMW, 14 PC: le butin du voleur des cabinets ministériels bruxellois

L'homme a pu pénétrer au moins à trois reprises dans le Botanic Building, sans jamais être repéré.
4 images
L'homme a pu pénétrer au moins à trois reprises dans le Botanic Building, sans jamais être repéré. - © GOOGLE

Le Botanic building, immeuble de bureaux moderne du quartier Botanique à Saint-Josse, est-il un gruyère? En tout cas, un voleur y a sévi à trois reprises en février et avril derniers. La RTBF apprend que l'individu a ciblé des étages bien précis, ceux des trois cabinets ministériels de la Région de Bruxelles-Capitale. Dans le Botanic Building se trouvent les bureaux des secrétaires d'Etat Bianca Debaets (CD&V) et Cécile Jodogne (DéFi) et du ministre Didier Gosuin (DéFi).

La première visite du voleur remonte donc à fin février, entre le 23 et 28. A cette période, le butin, un ordinateur portable, est assez maigre. Mais il va monter tout doucement en puissance.

Alerte à tous les étages

Après un mois d'accalmie, l'homme est de retour. Il repart avec un PC portable mais aussi un vélo, deux clés de voiture et une BMW électrique I3 utilisée par le cabinet Debaets.

Le voleur est en confiance car ce n'est pas tout: entre le 6 et le 11 avril, il parvient à quitter le Botanic building, sans se faire repérer, avec douze ordinateurs et une Mercedes dont on ne connaît pas le modèle. 

De quoi alarmer les différents cabinets concernés et le propriétaire de l'immeuble. La vigilance est demandée aux occupants habituels comme fermer systématiquement la porte des bureaux, placer un cadenas sur les laptops, ne pas laisser d'objets de valeur... Un message d'alerte circule en interne demandant de signaler tout visiteur suspect. Mais plus aucune intrusion ne sera constatée.

Un badge d'accès?

Fin mai, l'homme est enfin interpellé par la police qui a mené son enquête sur base des images des caméras de surveillance. Lors de la perquisition à son domicile, on ne retrouve ni les PC, ni les clés de voiture - un des véhicules sera retrouvé dans les sous-sols de Tour et Taxis quelques mois plus tard. On ignore également si des données sensibles ou confidentielles présentes dans les disques durs ont été récupérées par des personnes mal intentionnées. Un badge d'entrée sera toutefois saisi mais ne correspondra pas à ceux utilisés pour pénétrer dans le Botanic Building. "Pourtant, on le soupçonnait fortement d'avoir utilisé un badge d'accès pour entrer dans l'immeuble et les bureaux", explique Maître Nicolas Lissenko, l'avocat des différents cabinets ministériels.

Rapidement, le suspect, déjà sous le coup d'une condamnation de 40 mois avec sursis dans une autre affaire, est traduit devant la justice. Son avocat expliquera qu'il volait les voitures pour y dormir. Et les PCs? Pour les revendre et financer sa consommation d'alcool. Le tribunal n'aura pas la même lecture des faits.

18 mois de prison

Il y a moins d'un mois, le 30 août, le jugement de la chambre des vacations de Bruxelles tombe: 18 mois de prison ferme, sans absorption de la première peine. Résultat: 58 mois ferme au total.

Selon Maître Lissenko, ce sont les assurances qui joueront dans le remboursement des effets dérobés. "Les cabinets n'ont pas réclamé le remboursement par le prévenu, en raison de son insolvabilité", explique ce dernier.

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK