Une maison brûle à Jumet, les pompiers se rendent à Gilly

Une maison brûle à Jumet, les pompiers se rendent à Gilly.
Une maison brûle à Jumet, les pompiers se rendent à Gilly. - © Tous droits réservés

Un incendie a ravagé une habitation de la rue de l'Abbaye à Jumet, la nuit de mercredi à jeudi. Il n'y a heureusement pas de victime, mais la villa est totalement détruite. Et pourtant les pompiers, alertés par le service 100 - situé à Mons - se sont bien rendus à la rue de l'Abbaye. Mais à Gilly et pas à Jumet.

L'existence de rues qui portent le même nom est encore très présente, à Charleroi. Une situation survenue suite à la fusion des communes en 1977. Le premier janvier 1977, Charleroi fusionne en effet avec 14 communes de sa périphérie. Chacune ou presque compte une rue, une avenue, une place Jules Destrée, Paul Pastur, ou encore  Vandervelde,... une place de l'église, une rue du cimetière... Et cette situation va durer pendant 34 ans. En 2011, la ville désigne enfin une commission odonymique. L'odonymie, c'est l'étude des noms de rue. Cette commission a pour objectif de faire la chasse au doublons et de proposer de nouveaux noms. 4 ans plus tard, elle recommande le changement de noms de 383 rues. Mais cela ne se fait pas en un claquement de doigts. Jean-Louis De Laet, le président de cette commission odonymique l'explique : « une fois que le conseil communal a pris sa décision, il faut en plus que l'administration fasse tout son travail. C'est à dire contacter le registre national, les habitants, les différents services de secours. Il y a aussi B-Post, l'administration des finances, la téléphonie, les fournisseurs d'énergie et d'eau, Tibi, la banque carrefour des entreprises... Contacter tous ces opérateurs, cela prend évidemment du temps. Et ce qui reste le plus difficile, cela reste les GPS. Ce sont des entreprises privées, internationales. Et par ailleurs il faut que les GPS soient mis à jours. Certains indiqueront peut-être le nouveau nom de rue alors que d'autres renseigneront encore l'ancien nom. Je ne peux que conseiller aux carolos et même aux non-carolos de toujours bien le nom de rue, mais aussi la section, c'est à dire l'ancienne commune, où se passe l'événement urgent qui demande un secours ».

Car en 4 ans, seules quelques 150 rues ont changé de noms. Le conseil communal doit donc encore valider un nouveau patronyme pour un peu moins de 250 autres. Cela s'opère régulièrement, quelques rues à la fois. La cadence s'est toutefois un peu ralentie des derniers mois. En cause les élections communales et provinciales d'octobre dernier et les scrutins régional, fédéral et européen de ce prochain dimanche. Le risque avec de tels changements aurait été de voir se perdre des convocations électorales. L'attribution de nouveaux noms aux rues « qui doublonnent » reprendra sans doute rapidement après ces échéances. 

Dernière précision. Lorsque deux rues portent le même nom, afin de limiter les tracasseries administratives au plus petit nombre de citoyens possible, c'est la moins peuplée qui changera de nom. La rue de l'Abbaye restera à Gilly. Celle de Jumet deviendra la Rue Sars-Les-Moines. Mais quand? La question reste pendante.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK