Une liégeoise lauréate de la Fondation belge de la Vocation

- © RTBF

Créée en Belgique en 1963 et reconnue d'utilité publique, la Fondation belge de la Vocation décerne chaque année depuis 47 ans quinze bourses de 10.000 €.

Ces bourses ont pour objectif d'encourager la réalisation de vocations chez des jeunes de 18 à 30 ans qui éprouvent des difficultés financières pour poursuivre dans leur voie.
C'est Dani Klein du groupe Vaya Con Dios qui est la marraine de la promotion 2010. Parmi les 15 lauréats 2010 on retrouve la liégeoise Aurore Grailet, originaire d'Oupeye.

Née dans une famille de musiciens, Aurore Grailet a été mise très jeune au piano. C'est toutefois la découverte d'un autre instrument, la harpe, qui lui a donné l'irrépressible envie de se consacrer totalement à la musique.

Agée de 24 ans, elle est aujourd'hui titulaire de Premiers Prix de Harpe et de Musique de chambre au Conservatoire de Liège, d'un Konzert Diplom à la MusikHochschule de aeürich et de l'Agrégation de l'Enseignement secondaire supérieur à l'IMEP.

Elle donne cours dans des Académies de musique. Aurore est aussi lauréate de plusieurs concours internationaux et elle a réussi l'audition de harpiste invitée à l'Orchestre philharmonique de Liège ainsi qu'à l'Orchestre de l'Opéra royal de Wallonie. Elle a récemment créé un groupe de musique de chambre qui a déjà en vue quelques projets intéressants.

Ses objectifs à court terme sont les suivants : participer aux deux plus grands concours internationaux de harpe, ceux de Bloomington aux USA et de Jérusalem, ce qui pourrait lui permettre de se faire connaître et participer à des concours pour être admise dans de grands orchestres et y obtenir un emploi stable tout en pouvant travailler à un bon niveau artistique.

Passionnée par son travail, Aurore Grailet a, comme tout musicien, été confrontée à l'impérieuse nécessité de disposer d'un bon instrument. Après de longues recherches, elle a trouvé la harpe de ses rêves, l'instrument sans lequel elle ne saurait guère valoriser le remarquable talent qui est le sien.
Elle a fait appel aux ressources disponibles de sa famille et de ses amis, et elle a acheté cette harpe. L'aide de la Fondation de la Vocation lui permet de rembourser les emprunts.

« Etant issue d'une famille de musiciens, j'ai toujours été entourée de musique et j'ai su dès mon plus jeune âge que cette passion deviendrait mon métier. Que ce soit mes professeurs ou ma famille, ils m'on fait partager cette envie permanente de découvrir et faire découvrir et de partager la musique avec le public et d'autres musiciens. » Aurore Grailet

Bravo Aurore!

PJ

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK