Une importante fuite d'eau détectée au stade du pays de Charleroi

2.000 litres d’eau s’écoulaient chaque jour d’une conduite située sous le parking du stade du pays de Charleroi. Coût pour la ville, propriétaire des lieux : 87.000 euros par an. Cette fuite a pu être repérée grâce à un système intelligent placé sur les compteurs. Il permet de contrôler la consommation quarte d’heure par quart d’heure, de jour comme de nuit. Ce dispositif a été mis en place dans le cadre d’une expérience pilote menée à Charleroi. Elle doit permettre au consommateur de repérer un problème au niveau des canalisations situées après le compteur d’eau dans son bâtiment ou sur son terrain. Cette expérience pilote a un coût mais elle porte ses fruits : à terme cette solution pourrait être proposée à tous les clients qui en feraient la demande. Parallèlement, la SWDE a mis en place il y a quelques années une stratégie pour lutter contre les fuites qui interviennent sur son réseau et plus particulièrement sur les conduites les plus vétustes qui parfois ont plus de 60 ans.

En Belgique, 130 milliards de litres d’eau s’évaporaient dans la nature chaque année. Rien qu’au niveau de la Société wallonne des eaux, on estime que les fuites représentent annuellement 20 millions de mètres cubes (20 milliards de litres). Les interventions ciblées des équipes de la SWDE auraient déjà permis de récupérer 5,5 millions de mètres cubes. Parallèlement, un cadastre a été réalisé en Wallonie : l’ensemble du réseau a été répertorié dans une base de données qui peut être consultée par les équipes de terrain via une tablette ; ces données ne permettent toutefois pas de repérer une fuite en temps réel.

Pour la confédération wallonne de la construction (CCW), il faut encore aller plus loin en réalisant non seulement un cadastre numérique et intelligent de l’ensemble du réseau belge de distribution d’eau de gaz et d’électricité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK