Une histoire cocasse mais bien embêtante pour les riverains de Walibi

La cohabitation entre les riverains et le parc d'attraction Walibi est à nouveau mise à mal.
La cohabitation entre les riverains et le parc d'attraction Walibi est à nouveau mise à mal. - © Belga

La cohabitation avec le parc d'attraction est à nouveau mise à mal. Le permis délivré en août est à nouveau d'actualité. Celui de novembre, qui satisfaisait les riverains en matière de limitation des nuisances sonores et de contrôle, est – lui – annulé. Les avancées pour les riverains sont donc perdues.

La Poste est pointée du doigt

Ce nouveau permis a été communiqué officiellement à la fin de la période réglementaire, le 19 novembre. Mais à cette période, la Poste était touchée par une grève. Du coup, il y a eu du retard dans le traitement des envois... et le permis est arrivé hors délai, sans l'accusé de réception qui aurait pu attester du dépôt du nouveau permis dans les dates fixées par la loi.

"La Poste n'a pas traité le 19 novembre et n'a pas donné les informations et documents permettant de justifier que le 19 novembre était effectivement respecté", explique Philippe Plateau, président de l'association de riverains.

Un détail qui coûte cher aujourd'hui

Le nouveau permis est caduc. Et dans ces cas-là, c'est l'ancien permis qui redevient valable. Ancien permis qui ne convenait pas aux riverains. Résultat : ils se mobilisent à nouveau. Avec un recours au conseil d'état. "Après analyse du dossier et conseil de notre avocat, nous avons décidé d'aller en recours devant le Conseil d'Etat."

On l'aura compris : les riverains repartent de zéro. Ils espèrent que leur voix sera une nouvelle fois entendue.

Archives : Régions Soir 31/05/2001

Les riverains se plaignaient déjà des nuisances sonores quand Walibi s'appelait Six Flags Belgium.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK