Une flotte de bus hybrides pour Namur

Le modèle Volvo de bus hybride choisi par les Tec wallons pour circuler en mode "zéro émission" dans le centre de Namur
Le modèle Volvo de bus hybride choisi par les Tec wallons pour circuler en mode "zéro émission" dans le centre de Namur - © Flickr - Arthur

Les Tec wallons (SRWT) ont commandé ce matin onze bus hybrides au constructeur Volvo Bus Benelux. Cette flotte écologique est destinée au Tec Namur-Luxembourg. "Nous estimons que la motorisation hybride, commente un responsable de la SRWT, est la meilleure solution actuellement disponible pour des villes en cuvette, comme Namur".

Les bus hybrides combinent deux modes de propulsion : électrique et diesel. Lorsqu'il circule en mode électrique, le bus hybride ne fait pas de bruit et ne rejette aucun gaz polluant ni aucune poussière dans l'atmosphère. Une fois en dehors des zones densément peuplées, le bus peut repasser en mode diesel et il peut recharger ses batteries dans les descentes. Ce qui offre une plus grande autonomie que la seule motorisation électrique.

Le montant de la commande s'élève à 4,9 millions d'euros. A l'achat, un bus hybride coûte certes plus cher qu'un bus diesel, mais à long terme (la durée de vie d'un bus, c'est entre 15 et 20 ans) il permet de faire des économies en carburant.

Ces onze nouveaux bus hybrides devraient être mis en service avant la fin de cette année. Ils circuleront notamment sur la ligne 8, qui relie le quartier de Belgrade au plateau de Erpent, après avoir traversé le centre de Namur, notamment le quartier semi-piétonnier de la place de l'Ange.

Après avoir testé plusieurs nouvelles technologies, comme les bus au bioéthanol notamment, le groupe TEC pose ici un choix stratégique qui préfigure sans doute bientôt de nouvelles commandes pour des villes comme Liège ou Huy, qui présentent un profil topographique un peu comparable à Namur.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK