Une "explosion" de faillites attendue à Bruxelles, conséquence du confinement

Une "explosion" de faillites attendue à Bruxelles, conséquence du confinement
2 images
Une "explosion" de faillites attendue à Bruxelles, conséquence du confinement - © Tous droits réservés

On s'attend à une explosion de faillites à Bruxelles. La crise sanitaire et le coronavirus sont passés par là. Les dossiers vont commencer à arriver au tribunal de l'entreprise. C'est ce que redoute son président, Paul Dhaeyer, invité ce matin de Vivacité Bruxelles. Des faillites dans des secteurs comme celui de l’événementiel, l'HORECA, les petits commerces.

Une explosion en septembre ou octobre 

"Pour les aveux de faillite, on a connu un boom, un pic à Bruxelles au mois de juin. C'était très inquiétant et cela a perduré jusqu'au 10 juillet. Puis il y a eu l'effet 'vacances' manifestement. Et là, ces derniers jours, ça repart. Quand on voit le nombre de demandes qui ont été introduites, on va avoir certainement au moins de septembre ou au mois d'octobre, ce sont les échos que j'ai du greffe - une explosion", explique le président du tribunal de l'entreprise.

La conciliation plutôt que la faillite 

Et pourtant, avant la faillite, il existe d'autres mécanismes qui permettent de l'éviter, rappelle Paul Dhaeyer: " La première, c'est la conciliation. Rien n'empêche, lorsqu'on a une dette, d'adresser au tribunal une requête en conciliation. A ce moment-là, le greffe va convoquer la partie adverse, le créancier. Cela évite en réalité de devoir arriver à une cessation de paiement. C'est tout bénéfice. Une deuxième solution, c'est de demander par requête au greffe du tribunal la désignation d'un médiateur d'entreprise, qui alors a tout pouvoir pour négocier au nom de ce commerçant ou de cette entreprise avec les créanciers". Mieux vaut donc ne pas attendre qu'il soit trop tard, selon le président, et  s'adresser au tribunal dès que les premiers problèmes apparaissent. D'autant plus que les deux mesures dont on vient de parler sont gratuites.

Pour réécouter l'interview de Paul Dhaeyer, président du tribunal de l'entreprise

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK