Une espèce d'abeille rare menacée par la construction d'une route à Tihange

Cette abeille, appelée Melecta Luctuosa, n'avait plus été observée en Belgique depuis 41 ans.
Cette abeille, appelée Melecta Luctuosa, n'avait plus été observée en Belgique depuis 41 ans. - © RTBF

Cette abeille, la Melecta Luctuosa, n'avait plus été observée en Belgique depuis 41 ans. Un naturaliste du Condroz liégeois vient de la "redécouvrir" par hasard dans des bois à Tihange. Elle butinait en bordure d'un bout de route encore inutilisé, un tronçon de la future liaison Tihange-Tinlot. Les phases suivantes de sa construction devraient débuter prochainement, ce qui génère des craintes pour l'avenir de cette petite colonie d'abeilles rares.

En mai 2011, Jean-Sébastien Rousseau-Piot, un naturaliste, avait observé dans les bois, à Tihange, un papillon assez rare. Un an plus tard, il est reparti à sa recherche: "Et il y a une petite abeille qui m'a paru inhabituelle et qui butinait tout au bord de ce tronçon routier inutilisé. J'ai fait des photos et ça m'a pris un certain temps pour l'identifier".

Et pour cause. Il finit pourtant par trouver son nom: la Melecta Luctuosa: "Cette espère n'avait plus été observée depuis 1971 en Belgique. Dans le Nord-Ouest de l'Europe, il y en avait auparavant. Hélas, ça fait déjà longtemps qu'elle a régressé au point de disparaître de pas mal d'endroits. Une petite population de cette abeille subsiste dans les bois de Tihange. Ce petit bout de route inutilisé constitue une ouverture forestière fort attractive pour les insectes qui aiment bien le soleil, qui aiment bien avoir beaucoup de fleurs à butiner, et il y en a particulièrement beaucoup". Et le naturaliste n'en a d'ailleurs trouvé qu'au bord de la route: "Cette route est prévue pour 10 000 véhicules par jour. L'abeille fréquente les abords immédiats de la route, on imagine la suite".

Sera-t-il possible de préserver la petite colonie de Melecta Luctuosa et les autres insectes rares vivant dans la zone? Jean-Sébastien Rousseau-Piot estime que des spécialistes devraient se pencher sur la question avant que ne reprennent les travaux.

Une pétition lancée par Natagora va jusqu'à demander l'abandon du projet de la liaison routière Tihange-Tinlot ou sa relocalisation. S'il devait être maintenu, l'association de défense de l'environnement réclame la réalisation d'une étude d'incidences approfondie avant sa poursuite.

 

M. Giot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK