Une douzaine de restaurants offrent un menu de fête à 135 personnes précarisées

Abdullah a eu l'occasion de déguster sa toute première tranche de foie gras.
Abdullah a eu l'occasion de déguster sa toute première tranche de foie gras. - © Tous droits réservés

Douze restaurants de la région namuroise ont ouvert leurs portes à des personnes précarisées. Un repas gratuit et même une toute première expérience pour certains grâce à une opération organisée par l'asbl Educ'Actions & Dignité.

Pour William, c'est tout simplement la première fois qu'il met les pieds dans un restaurant. Il a eu un parcours chaotique tout au long des 38 années de sa vie démarrée par un abandon. Alors lorsqu'il mange sa tranche de foie gras poêlé, son sourire traduit un voyage gustatif comme il en a peu goûté: "C'est exceptionnel de pouvoir manger ici pour moi, je n'ai jamais eu cette chance". Il prend des cours à l'asbl Alpha5000 qui apprend à lire et écrire aux adultes belges ou étrangers pour renforcer leur intégration le tissu social de leur région. Alors il déchiffre, un peu obligé de lier l'utile et l'agréable, le menu concocté par le restaurant de Wierde qui les accueille.

Juste normal

Exceptionnel à plus d'un titre pour William ou Abdullah, le geste semble par contre tout-à-fait naturel pour Tuncay Dersan, le propriétaire du 830: "Une fois par an, ce n'est quand même pas énorme d'aider ces gens. Pour moi, c'est tout à fait normal d'offrir et de partager ce moment de fête, des fêtes avec eux.". Même enthousiasme en cuisine où la dorade, le civet et évidemment la tranche de bûche ont été préparés avec soin.

Robert Bourgeois, le coordinateur, veut encore étendre l'opération bien au-delà des contrées namuroises. Il a beaucoup d'ambition: "Cette action permet de reconnecter les gens. Si cela parait naturel durant une période comme celle-ci, moi j'aimerais que ça continue aussi pendant le reste de l'année". Un vœu, un souhait de pouvoir compter sur la solidarité des restaurateurs, mais aussi des autres, tout le reste de l'année.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK