Une délégation d'Indigènes du continent américain a visité le quartier sinistré de Pepinster

La rencontre avec des familles victimes des inondations était organisée, jeudi en fin d’après-midi, par Youth For Climate et Greenpeace. Mindaje Bastida vient du centre du Mexique. Il est membre de la nation Otomi-Toltèque et de l'alliance des "Gardiens de Mère-Nature", le mouvement fondé par le chef Raoni.

"Ceci (ndlr : les inondations) est le résultat : on ne se soucie pas assez de la vie. Toujours prendre, dominer et ne pas faire attention, a-t-il commenté à notre micro. Nous devons changer notre manière de consommer, d'utiliser ce que nous appelons les " ressources naturelles ". Or, ce ne sont pas des ressources ! L'eau n'est pas une ressource. L'eau est sacrée ! Et elle vient de nous dire 'Je suis là' !"

"Ce qui se passe, poursuit-il, c'est parce qu'il y a une crise. Une crise mondiale. Une crise climatique. Une crise morale. Une crise de l'existence. Une crise de l'être humain dans sa relation avec la nature. La Terre-mère est en train de nous avertir. 'Comportez-vous mieux', nous prévient-elle. A l’avenir, ceci arrivera encore et plus fort."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK