Une criée en ligne pour les véritables fraises de Wépion

Une criée en ligne pour les véritables fraises de Wépion
3 images
Une criée en ligne pour les véritables fraises de Wépion - © Tous droits réservés

Les véritables fraises de Wépion...Vous en avez sans doute déjà dégusté quelques raviers avec ou sans  sucre....Le label n'est pas encore officiellement reconnu mais ses producteurs se battent pour garder la spécificité des fraises cultivées autour et à Wépion...Pour se différencier un peu plus des autres fraises wallonnes, fini la criée traditionnelle à Wépion...Une criée en ligne est opérationnelle depuis aujourd'hui...une sorte d'Ebay de la fraise de Wépion. Le nom de ce site : www.veritable-fraise-de-wepion.be. Photos, description prix...Des fraises fraichement coupées qui devront être vendues d'ici la fin de la journée.

Une question de survie

Les petits producteurs de Wépion ne se retrouvaient plus dans la criée traditionnelle de Wépion. Une criée qui a connu des gros soucis financiers ces dernières années et surtout qui vend des fraises venues de toutes la Wallonie. "La réputation de Wépion est déjà très bonne, mais ce dont on rêve c'est d'en vivre", explique Luc Warnez, producteur à Wépion et à l'origine du projet. "Depuis 2016 la situation est très difficile. Moi-même j'ai dû vendre quelques champs. Il faut que ça change." Ces petits producteurs pourront-ils vendre leurs fraises plus chères qu'à la Criée de Wépion, pas sûr mais comme l'explique Luc Warnez, "Il n'y a plus de frais. La criée demande 8% de frais, ici on arrive à un demi-pourcent donc les frais de gestion sont grandement diminués grâce au site".

Dans l'air du temps

Ce site aux enchères s'inscrit aussi dans l'air du temps. "Les acheteurs n'ont plus le temps de se déplacer. Ils achètent tout sur internet. C'est la nouvelle mode", explique Luc Warnez. Un site internet qui ouvre aussi le champ des possibles, Luc Warnez rêve de voir ses fraises de Wépion dans les épiceries fines du monde entier.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK