Une conférence sur la Syrie interdite par le bourgmestre de Saint-Gilles Charles Picqué

C'est une décision totalement anti-démocratique, a expliqué Gilles Maufroy, un des organisateurs. Il (le bourgmestre) justifie cette interdiction par le niveau de sécurité relevé"
2 images
C'est une décision totalement anti-démocratique, a expliqué Gilles Maufroy, un des organisateurs. Il (le bourgmestre) justifie cette interdiction par le niveau de sécurité relevé" - © Tous droits réservés

La conférence "Guerres et révolution en Syrie : quelle solidarité ?" qui devait se dérouler ce soir à la Pianofabriek de Saint-Gilles vient d'être unilatéralement annulée sur ordre du bourgmestre Charles Picqué. La conférence devait démarrer à 19h30. L'interdiction est tombée à 18h30: "C'est une décision totalement anti-démocratique, a expliqué Gilles Maufroy, un des organisateurs. Il (le bourgmestre) justifie cette interdiction par le niveau de sécurité relevé". Gilles Maufroy ajoute que près de 150 personnes s'étaient inscrites et que les organisateurs comptent manifester devant la salle. La situation se serait tendue et la police aurait menacé certains organisateurs d'être arrêtés selon certaines personnes sur place.

Ce débat sur la Syrie voulait discuter d'une série de questions liées à la Syrie, la guerre et les réfugiés. Joseph Daher, docteur en développement de l’université School of Oriental African Studies (SOAS), Sophie Aujean, spécialiste du Moyen Orient à Amnesty International, Pascal Fenaux, journaliste au Courrier International et Rhodi Mellek, du comité pour le Rojava (Kurdistan syrien) devaient intervenir.

Nous avons contacté la police de Saint-Gilles qui n'a pas voulu commenter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK